Amelia Earhart : the sky is the limit

Amelia Earhart est la toute première pilote d’avion à avoir traversé l’Atlantique en solitaire, en 1932. Née à Atchison aux États-Unis en 1897, elle disparaît en 1937 dans des circonstances inconnues. Aperçue pour la dernière fois en Papouasie-Nouvelle-Guinée alors qu’elle entreprenait un tour du monde en avion, le mystère autour de sa disparition reste entier. Blooming, votre marque de culottes menstruelles favorites, vous propose de découvrir le destin certes tragique, mais passionnant, de cette pilote d’avion.


Culottes Ado Collection Super Flux et Nuit Culottes pour flux moyen Collection Bain

Amelia Earhart découvre la passion du vol en 1920


Amelia Earhart est loin d’être une femme comme les autres. Après avoir fait des études secondaires à Toronto, au Canada, et fréquenté l’université de Columbia à New York, elle participe à un baptême de l’air en 1920. La jeune femme se passionne alors pour le vol et décide de prendre des cours de pilotage. Elle abandonne petit à petit son métier d’assistante sociale, pour se concentrer exclusivement à sa passion.


Amelia Earhart était une femme éprise de liberté dans sa vie professionnelle, comme  dans sa vie privée. Elle affirme d’ailleurs à son mari, dans une lettre datée de 1931, qu’elle n’accorde pas d’importance (et ne compte pas respecter) le code de fidélité qui les unit.


via GIPHY

 


Amelia Earhart, l’aviatrice de tous les records


À bord de son biplan jaune vif, Amelia Earhart s’entraîne sans relâche pour améliorer ses compétences de pilote. Seulement deux ans après son baptême de l’air, la jeune fille bat un premier record : elle atteint une altitude de 4 300 mètres de haut, une prouesse encore jamais réalisée par une femme aviatrice. Mais Amelia Earhart ne s’arrête pas là.


En 1928, un collaborateur de son éditeur et mari George P. Putnam lui propose de devenir la première femme à traverser l’Atlantique en avion. Cependant, durant ce vol, son rôle se résume à tenir le carnet de bord. D’ailleurs, à ce sujet, Amelia Earhart déclare qu’elle n’a été « qu’un sac de pommes de terre » au cours de la traversée. Cependant, la pilote ne perd pas de vue son objectif, le vol transatlantique en solitaire, qu’elle atteint quatre ans plus tard, en 1932. Elle décolle le 20 mai de Terre-Neuve-et-Labrador, à Harbour Grace, et rejoint Culmore, en Irlande du Nord, 14 heures et 56 minutes plus tard.


Le destin tragique d’une pilote hors pair


Après être devenue la toute première pilote à traverser l’Atlantique en avion en solitaire, Amelia Earhart se lance un autre défi de taille, celui de relier Hawaï à la Californie. Avant 1935, de très nombreuses tentatives avaient été réalisées par des pilotes émérites. Mais c’est elle, Amelia Earhart, qui y parvient sans encombre le 11 janvier. Deux ans après cette prouesse, la pilote de quarante ans se lance dans un tour du monde. Malheureusement, Amelia Earhart disparaît le 2 juillet 1937. Aujourd’hui encore, en 2021, les causes de sa disparition restent inconnues. Néanmoins, des hypothèses ont été formulées par des spécialistes.


En 1988, l’International Group for Historic Aircraft Recovery (TIGHAR) s’intéresse de près à la disparition d’Amelia Earhart et entreprend des recherches sur l’île de Nikumaroro, appartenant à la République des Kiribati, dans l’océan Pacifique. Plus de neuf expéditions sont menées et de nombreux indices sont retrouvés sur l’île : un poudrier, des restes d’une chaussure de femme, une broche, ainsi qu’une crème contre les taches de rousseur. Or, il était de notoriété publique qu’Amelia Earhart n’aimait pas ses propres taches de rousseur.


En outre, des ossements sont également retrouvés. Toutefois, d’après le docteur Hoodless qui les examina, ceux-ci appartenaient à un squelette masculin. Mais en 2020, cette théorie a été contestée par Richard L.Jantz, qui affirme que les ossements retrouvés sur l’île de Nikumaroro appartiennent bien à Amelia Earhart. Faut-il en déduire que la pilote a atterri en 1937 sur ce bout de terre, en plein milieu de l’océan Pacifique, sans jamais pouvoir le quitter ? Il s’agit certainement de l’hypothèse la plus probable !


Malgré un destin tragique, Amelia Earhart reste l’une des femmes les plus inspirantes de l’Histoire. Vous souhaitez en savoir un peu plus sur cette célèbre pilote ? Dans ce cas, nous vous recommandons le documentaire « Expédition Amelia » disponible sur Disney +, qui retrace l’expédition et les recherches menées sur l’île de Nikumaroro.

Source Photo: 
nationalgeographic.co.uk