Auto-palpation du sein : le tutoriel facile

À l’occasion d’Octobre Rose 🎀, Blooming vous propose un tutoriel complet, pour réaliser une auto-palpation mammaire efficace. Il s’agit d’un examen essentiel et indispensable, vous permettant de repérer les signes avant-coureurs de la maladie et de profiter d’une prise en charge rapide. Si le taux de mortalité associé au cancer du sein a diminué depuis 15 ans, il est toujours responsable de plus de 12 000 décès chaque année. Grâce à l’auto-palpation mammaire, agissez pour votre santé !

 

Auto-palpation mammaire : tout savoir sur cet examen essentiel

En France, Octobre Rose est le mois de la sensibilisation au cancer du sein. À cette occasion, l’association Ruban Rose propose d’informer, de dialoguer et de mobiliser les femmes, autour d’une maladie à l’origine de nombreux drames chaque année. Elle encourage également les femmes concernées à se faire dépister, mais aussi à pratiquer l’auto-palpation mammaire, deux examens permettant de repérer les éventuels signes du cancer.

 

via GIPHY


Le cancer du sein : qu’est-ce que c’est ?

Le cancer du sein est une tumeur maligne, aussi appelée tumeur cancéreuse, située dans la glande mammaire. Les cellules cancéreuses composant la tumeur sont capables de se multiplier rapidement et se retrouvent parfois dans le sang. Elles sont alors transportées jusqu’à d’autres organes, créant ainsi des métastases.

Une grosseur au niveau du sein, de l’aisselle ou de la clavicule, une déformation de la poitrine, ou l’augmentation de la taille d’un sein sont autant de symptômes pouvant vous mettre sur la voie d’une tumeur cancéreuse. Ces manifestations peuvent être repérées aisément, grâce notamment à l’auto-palpation du sein.

Quels sont les chiffres concernant le cancer du sein ?

Comme nous l’avons dit précédemment, chaque année, plus de 12 000 femmes décèdent d’un cancer du sein. Il s’agit donc du type de cancer le plus fréquent chez la population féminine. Tous les ans, plus de 58 000 nouveaux cas sont répertoriés.

D’après l’Assurance Maladie et l’association Ruban Rose, 80% des cas de cancer du sein sont détectés après 50 ans. Cependant, dans de plus rares cas, la maladie peut également toucher des jeunes femmes de moins de 30 ans, mais aussi des hommes.

Les études ont également montré qu’une femme sur huit est touchée au cours de sa vie par un cancer du sein. Mais, s’il est détecté tôt, 9 cancers sur 10 peuvent être guéris. Pour une détection rapide, l’auto-palpation mammaire doit être effectuée régulièrement.

Quand pratiquer l’auto-palpation du sein ?

L’auto-palpation mammaire est un geste de prévention et de dépistage que doivent pratiquer toutes les femmes et ce, le plus tôt possible. Malheureusement, peu nombreux sont les gynécologues qui insistent sur l’importance d’un dépistage dès le plus jeune âge.

Nasrine Callet, gynécologue à l’institut Marie Curie, déclare au magazine Doctissimo le 31 août 2020 : "À partir du moment où une jeune fille commence sa vie sexuelle, avec la prise d'une  contraception, elle doit pouvoir pratiquer l’auto-palpation mammaire tous les 2 à 3 jours après les règles et tout au long de la grossesse ».

via GIPHY

 

Si, en France, l’éducation des jeunes filles concernant l’auto-palpation laisse à désirer, ce n’est pas le cas dans les pays scandinaves. En effet, l’apprentissage de l’examen de dépistage commence tôt, dès la puberté. Ainsi, les pays nordiques enregistrent un taux de dépistage précoce bien plus important. 


Avant l’auto-palpation, l’examen visuel de la poitrine

Avant l’auto-palpation du sein, il convient de réaliser un examen visuel de la poitrine. Tenez-vous devant un miroir, et placez-vous successivement dans les positions suivantes :

  • Les mains sur les hanches,
  • Les mains placées le long du corps, 
  • Les bras levés au-dessus de votre tête,
  • Le buste penché en avant,
  • Sur le dos, allongée sur le côté.

Ces différentes positions vous permettront de détecter un éventuel changement au niveau de votre poitrine : des rougeurs, des renflements, une augmentation de la taille d’un sein, ou une modification de l’aspect du mamelon. Celui-ci doit également attirer votre attention. Constatez-vous un écoulement lorsque le mamelon est au repos, ou pincé ? Dans ce cas, à moins d’avoir accouché récemment, vous devez signaler ce phénomène à votre médecin traitant.

L’auto-palpation du sein : le tutoriel

Pour une auto-palpation mammaire efficace, utilisez la pulpe de l’index, du majeur et de l’auriculaire de la main droite pour palper le sein gauche, et de la main gauche pour palper le sein droit. Blooming vous propose trois techniques différentes, pour une palpation de la poitrine efficace, à pratiquer régulièrement.

L’auto-palpation radiale

Visualisez votre sein comme un cercle, traversé en son centre (le mamelon) par plusieurs droites. Partez du mamelon, puis suivez le tracé de ces droites, du centre vers l’extérieur et jusque sous la clavicule. N’oubliez pas de palper également le creux de l’aisselle !

L’auto-palpation verticale

Commencez la palpation du creux de l’aisselle, puis descendez tout droit jusque sous le sein. Recommencez l’opération, comme si vous traciez des lignes parallèles à la précédente.

L’auto-palpation circulaire

Positionnez vos trois doigts au creux de l’aisselle, puis palpez votre sein en formant une spirale avec les bouts des doigts. Celle-ci doit parcourir tout le tour du sein en passant par la clavicule, jusqu’au mamelon.

Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

L’auto-palpation mammaire est un examen vous permettant de détecter une boule au niveau de votre poitrine, ou sous l’aisselle. Mais d’autres signes doivent également vous alerter : l’épaississement ou la rétractation de la peau, un écoulement du mamelon, des rougeurs, des vaisseaux sanguins apparents, une modification de la taille ou de la forme de vos seins. N’importe quelle anomalie doit vous encourager à consulter un médecin, qui pourra pratiquer un examen clinique.

Toutefois, sachez qu’il est parfaitement normal de sentir sous vos doigts des boules qui se déplacent légèrement lors de l’auto-palpation du sein. Ces boules forment le tissu mammaire et ne représentent pas de danger. En revanche, la présence d’une boule fixe et dure doit faire l’objet d’une consultation.


L’auto-examen a montré des signes inquiétants : que faire ?

L’auto-palpation mammaire ou l’examen visuel de votre poitrine a montré des signes inquiétants ? Dans ce cas, vous devez impérativement prendre rendez-vous chez votre médecin traitant ou votre gynécologue. Celui-ci vous prescrira des examens supplémentaires de dépistage de cancer, afin de poser un diagnostic.

Attention : l’auto-palpation mammaire ne remplace pas la consultation annuelle chez votre gynécologue à partir de 25 ans, ni les mammographies à partir de 50 ans, tous les deux ans. Ces mesures de dépistage, que Blooming vous a présentées dans cet article, sont indispensables et ont participé à sauver de nombreuses vies. Se faire dépister tôt, c’est augmenter vos chances de guérison !