Comprendre les fuites urinaires chez la femme

Être une femme au quotidien n’est jamais simple ! Quel que soit votre âge, des problématiques bien spécifiques s’imposent… et il faut faire avec !

Les fuites urinaires ne font pas exception 😉 Que vous ayez eu une grossesse ou pas, l’incontinence urinaire peut arriver à toutes les femmes. Rassurez-vous, il existe des solutions !

Chez Blooming, votre marque de culottes menstruelles préférée, on préfère prévenir que guérir...alors on vous propose un tour d’horizon des fuites urinaires chez la femme 😊

Les fuites urinaires chez la femme : petite leçon d’anatomie 

Afin de mieux comprendre les fuites urinaires chez la femme et ses causes, une petite révision de l’anatomie féminine s’impose !

Votre pelvis est composé des cavités suivantes (de l’avant vers l’arrière) :
  • La vessie : elle reçoit l’urine produite par les reins, par le biais des uretères. Elle a une fonction de conservation de l’urine, qui est évacuée par l’urètre.
  • Le vagin, prolongé par l’utérus : il est composé à la fois de muscle et de membrane. Il forme un angle de 45 degrés avec l’os pubien. C’est à la fois l’organe qui participe au plaisir et à la reproduction.
  • Le rectum : il permet d’évacuer les déchets alimentaires non digérés et non absorbés par le corps.

🩺 Il faut savoir que ces orifices sont très proches les uns des autres et provoquent facilement des infections. Les infections urinaires chez les femmes sont très fréquentes à cause de la proximité de l’anus et de l’urètre. C’est pourquoi il est toujours préférable de s’essuyer de l’avant vers l’arrière ! 🩺

Ces organes sont reliés par de nombreux muscles et ligaments, qui forment le plancher pelvien (ou le périnée).

↘️ Voyez ci-dessous un petit aperçu en image de votre plancher pelvien, tout en muscle 😁 ↙️

© Guenièvre Suyrous - Le périnée des filles - Editions de l'éveil

Mais quel rapport avec les fuites urinaires chez les femmes ?

Votre périnée, c’est ça !

Cet ensemble de tissus et de muscles qui soutient vos organes. 

L’ouverture et la fermeture de la vessie, c’est lui !

Or, si votre plancher pelvien perd en tonicité, son rôle de fermeture de la vessie sera moins efficace. Et donc, les fuites urinaires seront plus fréquentes.

Les différents types de fuites urinaires chez la femme

Les fuites urinaires, concrètement, qu’est-ce que c’est ?

 Il s’agit d’une perte d’urine incontrôlée, qui survient hors des mictions habituelles. Ces pertes sont dues à un relâchement du périnée. Il a pu perdre en tonicité lors d’un accouchement ou d’une opération par exemple.

Il existe différents types d’incontinence urinaire :

  • L’incontinence urinaire liée à l’effort : elle consiste en une perte de tonicité du sphincter. Celui-ci peut plus difficilement se fermer lors d’un travail abdominal, lié à un effort. C’est pourquoi il est possible d’avoir des fuites urinaires lorsque l’on rit ou l’on tousse ! Et ce, à tout âge. C’est la forme d’incontinence la plus courante.
  • L’incontinence urinaire liée à un désir impérieux d’uriner : elle se caractérise par l’impossibilité de se retenir d’uriner. C’est une forme plus rare de fuites urinaires chez la femme. Elle touche, pour la plupart, les femmes de 50 ans et plus.
  • L’incontinence urinaire mixte : cette forme est à la fois liée à une incontinence urinaire d’effort et au besoin d‘uriner.

Bref, vous l’aurez compris, les fuites urinaires chez la femme, ça reste complexe ! Heureusement, il est possible de les prévenir avec quelques petites habitudes à prendre !

Prévenir les fuites urinaires chez la femme

Mais alors, comment éviter prévenir les fuites urinaires chez la femme ?

Bonne nouvelle : il existe des solutions ! Mais, disons-le, la prévention, c’est mieux 😉

Afin de prévenir les fuites urinaires, plusieurs solutions naturelles existent :

  • Pratiquez le Pilates. Cette discipline développe le renforcement musculaire et fait travailler notamment le plancher pelvien. N’hésitez pas à instaurer une petite routine pour entretenir vos muscles du périnée !
  • Évitez toute irritation de la vessie. L’alcool, et surtout le vin blanc, favorise les irritations et les cystites. Le café et le thé peuvent être consommés de façon raisonnable. Et doucement sur les épices !
  • Buvez ! De l’eau... 😉 L’action de l’élimination fera travailler vos muscles et vous permettra de garder une tonicité au niveau du périnée.
  • Digérez (mieux). La constipation peut développer un terrain déjà sensible aux fuites urinaires chez la femme. Favorisez les légumes et les fruits, riches en fibres, facilitant votre transit.
  • Freinez la cigarette. La nicotine développe l’affaissement de la vessie. Elle favorise aussi l’irritation de la vessie qui, sur le long terme, peut provoquer des maladies graves.
  • Écoutez votre vessie. Ne vous forcez pas à aller à la miction juste “par prévention”. Videz bien votre vessie et évitez de vous retenir souvent !

Si votre incontinence devient vraiment handicapante, rassurez-vous ! Des traitements plus conventionnels existent : on vous en parle !

Les traitements des fuites urinaires

Chaque type de fuites urinaires a son traitement et sa solution : la rééducation, la prise de médicaments et la chirurgie. On vous détaille tout ça juste ici.

L’incontinence d’effort se soulage par une rééducation du périnée, afin de remuscler le sphincter. La régularité sera la clé de votre réussite. Vous pouvez effectuer cette rééducation avec un kinésithérapeute.

Il existe différentes formes de rééducation de votre plancher pelvien :

  • L'électrostimulation : une électrode est introduite dans votre vagin, avec un faible courant afin de contracter votre muscle pelvien. Cette pratique ne doit pas être douloureuse ! Elle doit vous permettre de ressentir les contractions de votre périnée.
  • Le biofeedback : en complément de l’électrostimulation, cette technique fonctionne sensiblement de la même manière. Cette fois-ci, vous contractez vous-même vos muscles. Cette méthode vous permet de reprendre le contrôle des muscles de votre plancher pelvien !
  • Les exercices de Kegel : ces exercices vous permettront de pratiquer à la maison et d’accompagner votre rééducation. Il s’agit de contracter le périnée régulièrement et de façon quotidienne. Des cônes vaginaux peuvent vous aider à la pratique de cet exercice.

Et en attendant votre rendez-vous, essayez des petits exercices disponibles juste  !

Les autres formes d’incontinence urinaire peuvent aussi se traiter par voie médicamenteuse.

Si ces solutions ne fonctionnent toujours pas, vous pouvez avoir recours à la chirurgie

Elle consiste à insérer des petites bandelettes afin de soutenir les ligaments fatigués. Son avantage ? Cette solution reste efficace longtemps après leur insertion (10 ans après l’opération).

Consultez un médecin afin de pouvoir diagnostiquer votre forme d’incontinence urinaire. En effet, en fonction du type d’incontinence, différents traitements peuvent vous être proposés. Et n’hésitez pas à miser sur la prévention !

Bonne nouvelle, les fuites urinaires n’ont plus de secret pour vous ! Maintenant que vous savez tout (ou presque) sur l'incontinence urinaire, pourquoi ne pas en parler autour de vous ? Car c’est malheureusement encore un sujet tabou, tout comme les règles. Mais vous avez désormais toutes les clés pour aborder le sujet, alors lancez-vous 😉 Et puisqu’on est sympas, en attendant, on vous offre la livraison pour l’achat de deux culottes !