Fibrome utérin : causes, symptômes et traitements médicaux

Les fibromes sont de petites tumeurs localisées au niveau de la paroi de l'utérus. Tumeur, voilà un mot qui fait froid dans le dos 😨 ! On vous rassure tout de suite, le fibrome utérin est une tumeur bénigne. Bien que sans danger pour votre santé, elle peut provoquer des symptômes désagréables qui ne sont pas sans rappeler ceux de l'endométriose.

Au programme des réjouissances, des douleurs lors des rapports sexuels, des saignements entre les règles, des douleurs pelviennes ou encore des envies fréquentes d'uriner. Pas joyeux tout ça, on vous l'accorde ! Mais ce n'est pas tout ! Ces hôtes indésirables peuvent également entraîner des problèmes de fertilité.

La bonne nouvelle – parce qu'il en faut quand même après avoir dressé ce tableau peu réjouissant – c'est qu'il existe des traitements médicaux pour en venir à bout

Causes, symptômes et traitements, on vous explique tout. 

Les différents types de fibromes utérins

C'est quoi au juste un fibrome utérin ? Eh bien imaginez un petit pois qui vient se fixer à la paroi de votre utérus… ou plusieurs, car les fibromes se plaisent aussi en groupe. Mais des fibromes, il en existe dans toutes les formes ! Certains se font discrets alors que d'autres sont assez imposants, de la taille d'une grosse orange. 

Selon leur localisation, on distingue :

  • Les fibromes interstitiels : ils se forment et se développent sur la paroi musculaire de l'utérus. Ce sont les plus fréquents
  • Les fibromes sous-séreux : ils ne colonisent pas votre utérus, mais bien l'extérieur de celui-ci. Ils peuvent y être attachés par un simple pied. On les appelle alors fibromes pédiculés
  • Les fibromes sous-muqueux : plus rares, ces fibromes ont préféré élire domicile dans la cavité utérine

La prévalence du fibrome utérin

Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes non cancéreuses très courantes chez les femmes en âge de procréer. Ils apparaissent en général après l'âge de 30 ans. 

Côté prévalence, difficile d'établir des chiffres exacts, car la moitié des fibromes passent totalement inaperçus, n'entraînant aucun symptôme. On estime qu'ils touchent environ 20 à 40 % des femmes en âge de procréer et 70 % des femmes après 50 ans. D'ailleurs, vous avez peut-être des fibromes utérins sans le savoir.

via GIPHY

Fibrome utérin : les causes

Mais qu'est-ce qui provoque les fibromes ? Eh bien rien n'est moins sûr. Quelques coupables sont tout de même pointés du doigt comme la génétique – merci maman –, les facteurs environnementaux et les hormones.

Une fois le fibrome utérin installé, il peut augmenter de volume, sous l'action des hormones – et plus particulièrement des œstrogènes. Les fibromes raffolent des œstrogènes. Résultat : ils grossissent à vue d'œil. Pour empêcher la croissance des fibromes, il suffit de les mettre au régime en les privant de leur nourriture préférée. Facile à dire, pas si facile à faire, car les œstrogènes, on en trouve partout évidemment ! Ils se nichent dans vos quelques kilos en trop. On les retrouve aussi dans les graisses animales – adieu le bon hamburger 😭 – et dans des aliments comme le soja ou la bière. 

Après la ménopause, les fibromes régressent et disparaissent naturellement. En cause : la diminution du taux d'œstrogènes liée à cette période de la vie féminine. Nous sommes d'accord, hors de question d'attendre la ménopause pour s'en débarrasser, surtout lorsqu'ils provoquent des symptômes gênants.

Les symptômes en cas de fibrome utérin

Le fibrome utérin reste silencieux dans environ la moitié des cas. En revanche, lorsqu'il se manifeste, il n'y en a que pour lui. On aimerait le mettre en sourdine, tant certains des symptômes peuvent être gênants au quotidien. Au menu des réjouissances : 

  • Des règles abondantes, ou pire, des saignements hors des règles (métrorragie). La culotte menstruelle pourrait bien devenir votre meilleure alliée. Pas sexy une culotte ? Détrompez-vous ! Et pour les plus coquettes – et les rendez-vous en amoureux – il existe même des culottes menstruelles en dentelle
  • Une sensation de masse dans le ventre qui peut s'accompagner de douleurs brutales et intenses. En cause : le fibrome pédiculé qui se tord sur son pied. Oui, vu comme ça prête à rire, mais dans les faits, c'est moins drôle !
  • Des problèmes de fertilité : fibrome 1 – embryon 0 🥊. Les deux ne font pas bon ménage, et le fibrome utérin – surtout de grande taille – peut empêcher la nidation de l'embryon. 
  • Des douleurs lors des rapports sexuels.
  • Des complications pendant la grossesse : les femmes enceintes qui ont des fibromes ont plus de chance – ou plutôt de malchance – de faire une fausse-couche.
  • Des envies fréquentes d'uriner, lorsque le fibrome utérin est volumineux et comprime la vessie. Apprêtez-vous à devoir répéter à votre entourage que vous n'êtes pas enceinte !
  • Une constipation.

Les traitements médicaux contre le fibrome utérin

Même si le fibrome utérin est une tumeur bénigne, il est préférable de l'enlever s'il est trop gros, afin d'éviter les risques de complications. Vous n'en pouvez plus de ces saignements importants ? Passer par la case bistouri devrait représenter un vrai soulagement. La chirurgie est également indiquée en cas de problèmes d'infertilité et de fortes douleurs dans le ventre ou le bas du dos.

Le choix d'un traitement médical dépend de plusieurs paramètres parmi lesquels : 

  • La gravité des symptômes ;
  • Le désir de grossesse ;
  • L'âge ;
  • Et vos envies personnelles… parce qu'au final, c'est votre corps. 

Voici les différentes interventions chirurgicales possibles : 

  • La myomectomie : il s'agit tout simplement de retirer le fibrome. Elle s'adresse aux femmes qui souhaitent encore pouvoir tomber enceintes. Seul bémol : le fibrome utérin peut réapparaître dans 10 à 15 % des cas.
  • L'hystéroscopie : cette technique est destinée aux petits fibromes sous-muqueux.
  • L'embolisation : cette intervention chirurgicale vise à assécher les fibromes. Privé d'oxygène et de nutriment, l'hôte indésirable maigrit jusqu'à perdre 50 % de son volume.
  • L'ablation de la paroi de l'utérus ou hystérectomie : c'est une solution radicale – mais efficace – pour toutes les femmes qui ne souhaitent plus avoir d'enfant. 

N'hésitez pas à en parler avec votre gynécologue !

Les traitements médicamenteux contre le fibrome utérin

Pour soulager les douleurs provoquées par le fibrome utérin, vous pouvez avoir recours à un traitement médicamenteux. Le paracétamol et l'ibuprofène vous seront d'une grande aide (tout simplement !).

Le fibrome provoque des règles abondantes ? Plusieurs solutions s'offrent à vous pour les diminuer : 

  • Opter pour un stérilet comme le Mirena qui libère des progestatifs, au lieu de la pilule comme moyen de contraception.
  • Prendre de l'acide tranexamique au moment des saignements pour en diminuer la durée.
  • Prendre de l'acide méfénamique (anti-inflammatoire) pendant les saignements.

Vous n'aimez pas trop les médicaments ? Nous non plus ! De la tisane à la bouillotte sèche en passant par la révision du contenu de votre assiette, Blooming vous propose de nombreux traitements naturels contre le fibrome utérin. 

Dernier conseil : n'oubliez pas de consommer du fer pour compenser les pertes de sang abondantes… en attendant d'en finir avec ce satané fibrome utérin !