Origine du 8 mars : journée de la femme ou de lutte pour les droits des femmes ?

Le 8 mars est une journée au cours de laquelle les femmes sont célébrées. Si certaines d’entre nous reçoivent un joli bouquet de fleurs pour l’occasion, c’est un véritable combat, mené au fil des années, qui se cache derrière cette date. Mais pourquoi existe-t-il une Journée internationale des droits de la femme ? Quelle est l’origine du 8 mars ? Quelles sont les actions clés qui ont été menées, à cette date, depuis le début du XXe siècle ?


Culottes Ado Collection Super Flux et Nuit Culottes pour flux moyen Collection Bain

Pourquoi avoir créé une journée dédiée aux femmes ?


Nous sommes au XXIe siècle et pourtant, l’égalité hommes/femmes est encore un sujet houleux tant les inégalités perdurent. Différence de salaire à fonctions équivalentes, minorité de femmes nommées à des postes dits à responsabilités, menstruations taboues dans de nombreux pays obligeant parfois les femmes à s’exiler ou à rester chez elles (eh oui, toutes ne peuvent accéder à des protections périodiques ou à des culottes menstruelles)… la liste est longue ! 


C’est le 8 mars 1977 que les Nations Unies ont officiellement déclaré cette date comme Journée des droits des femmes. Depuis, chaque année, ce jour permet non seulement de fêter les victoires et les acquis, de faire entendre sa voix, mais est également l’occasion de dresser un bilan de la situation des femmes à travers le monde, année après année. Alors, faites-vous entendre et honorez les actions de vos ancêtres, à l’origine du 8 mars comme date représentative de vos droits !


Un combat féministe mené depuis plus d’un siècle !


Alors que la grève des couturières à New York en 1857 est souvent citée comme date de référence, cette journée en l’honneur des femmes puise en réalité ses origines au début du XXe siècle, en Amérique du Nord et en Europe, alors que différents mouvements sociaux féministes émergent dans les classes ouvrières.


Dès 1909, sous l’impulsion de femmes socialistes américaines, les États-Unis décident donc d’organiser, chaque dernier dimanche de février, le National Woman’s Day, journée lors de laquelle l’égalité des sexes face aux droits civiques est célébrée. 


C’est le 8 mars 1910, à Copenhague, lors de la 2e conférence internationale des femmes socialistes, que la journaliste et militante allemande Clara Zetkin propose d’instaurer une journée internationale des femmes. Cette proposition, directement inspirée des manifestations ouvrières américaines, vient alors appuyer la propagande mise en place pour le droit de vote des femmes. Aucune date officielle n’est alors fixée, mais l’origine du 8 mars comme journée consacrée aux femmes prend racine… 


C’est la grève du 8 mars 1917 – menée par les ouvrières de Saint-Pétersbourg pour réclamer du pain et la paix – qui fera finalement figure de référence. Une date qui sera célébrée chaque année dans de nombreux pays après la Seconde Guerre mondiale. 


Mars : petit mémo des dates qui ont marqué l’Histoire…


  • 8 mars 1910 : l’idée d’une journée pour les femmes est lancée par la militante Clara Zetkin lors de la conférence internationale des femmes socialistes ; 
  • 19 mars 1911 : un million de femmes manifestent en Europe pour, notamment, obtenir le droit de vote, le droit au travail et à la formation professionnelle ;
  • 8 mars 1914 : en Allemagne, les femmes réclament le droit de vote ;
  • 8 mars 1917 : à Saint-Pétersbourg, des ouvrières manifestent, initiant la révolution russe ;
  • 8 mars 1921 : Lénine, le chef du gouvernement de l’Union soviétique, décrète le 8 mars « journée des femmes » ;
  • Après 1945 : le 8 mars devient une tradition partout dans le monde ;
  • Années 70 : cette date revient sur le devant de la scène grâce au regain du féminisme ;
  • 1975 : l’Organisation des Nations Unies décrète 1975 comme « Année internationale des Femmes » ;
  • 8 mars 1977 : les Nations Unies officialisent la Journée internationale de la femme ;
  • 8 mars 1982 : la Journée des droits de la femme devient officielle en France.

Une parole libérée vis-à-vis de certains sujets encore tabous

 

De l’origine du 8 mars à aujourd’hui, les combats féministes ont permis de faire avancer les choses dans de nombreux domaines. Mais aujourd’hui encore, les inégalités subsistent.


S’il existe encore de nos jours un sujet sensible, ce sont bien les règles. Ce terme que l’on ose rarement nommer (« j’ai mes ragnagnas », « je suis indisposée », etc.) désigne pourtant un phénomène naturel inhérent à la vie des femmes, et témoigne du bon fonctionnement de l’organisme féminin. L’accès aux protections hygiéniques et leur gratuité font ainsi partie des combats menés par de nombreuses associations et groupements de femmes. Parce que l’égalité, ça passe aussi par-là ! 😉

 

Pourquoi défendre nos droits ?

 

Aujourd’hui encore, les femmes doivent se battre pour :


  • Leur intégrité physique : les violences contre les femmes constituent l’une des violations des droits humains les plus répandues dans le monde, et sont pourtant (et tristement) les moins reconnues.  

Il est essentiel de rappeler que le viol et les violences conjugales représenteraient un risque plus grand, pour les femmes entre 15 et 44 ans, que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis. 

  • L’égalité au travail : dans de nombreuses entreprises, les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes sont monnaie courante (taux horaire supérieur de 16% pour les hommes). En France, à expériences et compétences égales, les femmes gagnent (d’après l’INSEE), 19% de moins que les hommes.
  • Un partage égal des tâches domestiques : que les femmes aient un emploi ou non, elles restent les reines du travail domestique. L’écart se creuse d’autant plus à l’arrivée d’un enfant… Messieurs, retroussez vos manches et n’hésitez pas à participer !
  • L’égalité dans la sphère politique : si de plus en plus de femmes accèdent à des fonctions politiques, on est encore bien loin de la parité hommes/femmes dans ce domaine…

Continuons de faire honneur à toutes ces femmes qui ont changé les choses et brisons, jour après jour, les normes sociales et les stéréotypes ancrés dans les mentalités. Le 8 mars est une date de rappel, le combat se mène au quotidien !