Peut-on porter un stérilet quand on n’a pas eu d’enfant ?

Si vous vous êtes déjà intéressée au stérilet comme méthode de contraception, alors vous savez peut-être que celui-ci a mauvaise réputation, notamment en raison de son nom. Le terme « stérilet » évoque évidemment la stérilité, raison pour laquelle il est décrié, souvent à tort. En effet, depuis 2004, la Haute Autorité de Santé recommande le stérilet comme solution de contraception, y compris pour les jeunes filles en âge de procréer et les nullipares, c’est-à-dire les personnes qui n’ont jamais eu d’enfant. Blooming, votre marque préférée de culottes menstruelles, vous propose d’en savoir plus à ce sujet.

 


Le stérilet : qu’est-ce que c’est ? Comment ça fonctionne ?


C’est prouvé : le stérilet pour jeune fille de plus de 15 ans peut être envisagé comme méthode de contraception. Mais qu’est-ce exactement que le stérilet, ou dispositif intra-utérin (DIU) ? Il s’agit en réalité d’un petit objet en forme de T de 3 cm, qui s’installe à l’intérieur de l’utérus. Il peut être retiré facilement, grâce aux fils en nylon qui ressortent par le vagin.


 

 

via GIPHY

 


Il existe deux types de stérilets : le stérilet au cuivre et le stérilet hormonal.


Fonctionnement du stérilet en cuivre


Ce dispositif intra-utérin possède un fil de cuivre, enroulé tout autour de la tige. Celui-ci agit directement sur les spermatozoïdes : il réduit leur mobilité et leur viabilité et les empêche de remonter à l’intérieur des trompes, où se trouve l’ovule. Le stérilet au cuivre a également pour effet de modifier la structure de la paroi de l’utérus : il devient impossible pour un éventuel embryon de s’y accrocher. En d’autres termes, le stérilet au cuivre empêche mécaniquement la fécondation.


Le stérilet au cuivre est aujourd’hui la seule méthode de contraception durable sans hormone. En outre, il est possible de le retirer à tout moment. 💯


Fonctionnement du stérilet aux hormones


Le stérilet aux hormones est équipé d’un réservoir contenant un progestatif délivré en continu, entraînant l’épaississement de la glaire cervicale et la modification de la paroi de l’utérus. Chez 1 femme sur 5, le progestatif utilisé entraîne la disparition progressive des règles.


Le stérilet : recommandé chez les jeunes filles en France depuis 2004


Plusieurs idées reçues existent autour du stérilet. En effet, il est courant d’affirmer que cette méthode de contraception ne concerne que les personnes ayant déjà eu des enfants. Pourtant, c’est faux ! Le stérilet pour jeune fille de plus de 15 ans, ayant déjà eu un rapport sexuel, ne représente aucun danger et peut tout à fait être envisagé. D’ailleurs, la Haute Autorité de Santé française préconise cette méthode de contraception, et ce, depuis 2004.


En outre, il n’est plus possible d’affirmer aujourd’hui que le stérilet augmente le risque de stérilité. C’est vrai, aucune étude sur le sujet n’a permis de démontrer ce risque. De ce fait, le stérilet pour jeune fille, qu’il soit au cuivre ou hormonal, ne représente aucun danger. Cependant, le DIU n’est pas la méthode de contraception privilégiée des personnes entre 15 et 19 ans. Seulement 3% d’entre elles utilisent cette solution.


Le mini-stérilet en cuivre ou hormonal, conçu pour les nullipares


La pose d’un stérilet peut être douloureuse pour les personnes nullipares, en raison de l’étroitesse de leur utérus. 🤪 Pour rendre plus confortable l’installation du DIU, les laboratoires ont conçu des mini-stérilets en cuivre ou aux hormones. Ils sont plus courts et plus fins, de ce fait, leur pose est bien moins douloureuse.


En 2014, l’association des pédiatres américains recommande le stérilet pour les jeunes filles de plus de 15 ans


Aux États-Unis, l’American Academy of Pediatrics (la Société américaine de pédiatrie) a alerté en 2014 au sujet des grossesses non désirées chez les mineures. En effet, 9% des jeunes filles prenant la pilule, et 18% de celles qui utilisent le préservatif tombent enceintes lors de la première année d’utilisation de la méthode de contraception. Tous les ans, d’après ce rapport, 600 000 jeunes filles tombent enceintes outre-Atlantique et 18% d’entre elles ont un enfant à l’âge de 20 ans.


La Société américaine de pédiatrie a recommandé en 2014 l’utilisation du stérilet pour jeune fille, afin de lutter contre les grossesses involontaires chez les mineurs. Le docteur Mary Ott, pédiatre à l’hôpital d’Indianapolis, affirme que « le taux de grossesses à un an est de 0,2% à 0,8% sous dispositif intra-utérin et de moins de 0,05% sous implant progestatif. »


Comment choisir sa méthode de contraception ? 


Le stérilet pour jeune fille fait partie des multiples méthodes de contraception qui existent. Et, comme toutes les autres méthodes, il possède des avantages et des inconvénients. Pour bien choisir sa contraception, il convient d’être bien informé. N’hésitez pas à en parler à votre gynécologue. Ce professionnel de santé saura vous orienter vers l’option la plus adaptée à vos besoins.