Saignements après la ménopause : explications

On parle de ménopause à partir du moment où une femme n’a plus ses règles depuis au moins douze mois révolus. Toutefois, selon les femmes, la ménopause peut s'opérer de façon radicale ou au contraire durer plusieurs années. Ainsi au cours de cette transition majeure dans sa vie, une femme peut constater des saignements qui vont d’une goutte à un flux abondant. Une fois la ménopause avérée, des saignements peuvent également être constatés, aussi bien ponctuels, intermittents ou réguliers, comme si c’étaient des règles. 

Le plus souvent, une culotte menstruelle suffit pour vivre sereinement cette période. Cependant, dans tous les cas il faut consulter, car ces saignements après la ménopause peuvent être anodins comme annonciateurs de maux plus graves. Blooming s’est penché sur la question.

 

Culottes Ado Collection Super Flux et Nuit Culottes pour flux moyen Collection Bain

 

Saignements après la ménopause : les différentes causes

Si une femme ménopausée constate des pertes de sang dans sa culotte, cela peut avoir diverses explications :

  • Un traitement hormonal de substitution mal dosé. À réajuster sans tarder donc !
  • Des polypes, de petites boules de chair qui se forment sur l’endomètre. Rien d’alarmant.
  • Un fibrome utérin qui saigne. C’est bénin.
  • Des saignements peuvent survenir après un rapport sexuel à cause d’une sécheresse vaginale ou d’un amincissement de la paroi vaginale et de l’endomètre.
  • Ces saignements peuvent être annonciateurs d’un cancer de l’endomètre, du col de l’utérus ou des ovaires. Donc là, c’est plus embêtant.

Consultez sans tarder !

Des traitements existent pour stopper les saignements qui surviennent, qui plus est de façon répétitive, donc inquiétante, après la ménopause. Ces traitements varient selon la cause des saignements.

Ainsi :

  • Si une femme s’est vu prescrire une hormonothérapie, c’est-à-dire un traitement médicamenteux à base d’hormones, le médecin réajustera les doses prescrites. Ce traitement vaut pour les cas de sécheresse vaginale.
  • Un polype ou un fibrome utérin qui saignent peuvent être ôtés par curetage. Si les saignements sont vraiment abondants, il est possible de procéder à une ablation de l’endomètre. 
  • Un cancer nécessitera très certainement l’ablation de l’utérus et des ovaires.
  • À noter également que si ces saignements sont vraiment abondants, une complémentation en fer pourra être prescrite. Et s’ils s’accompagnent de douleurs, il sera opportun de prendre des anti-inflammatoires.

Nous voyons ici que des saignements constatés après la ménopause, s’ils peuvent ne pas être graves, sont anormaux. À noter que des saignements qui surviennent après la ménopause ne doivent pas être confondus avec des saignements d’origine vésicale (cystite) ou anorectale (hémorroïdes, fissures anales…). Un suivi médical rigoureux est de toute façon indispensable. Vous savez ce que vous avez à faire…téléphonez à votre gynécologue pour une visite de contrôle annuelle, a minima.