Utérus unicorne : comprendre cette malformation utérine

Fausses couches à répétition, grossesse extra-utérine, et si la forme votre l'utérus était responsable de vos problèmes de fertilité ? Pour se développer, l'embryon a besoin d'un nid douillet. En forme de poire inversée, l'utérus normal offre un parfait cocon pour le futur bébé. En forme de banane, l'utérus unicorne n'est quant à lui pas très douillet. Haut comme trois pommes, l'embryon n'a pas trop la pêche dans cet environnement étroit 🤒. Rassurez-vous, il est tout de même possible de mener une grossesse à terme. Blooming, votre marque préférée de culottes menstruelles, vous dit tout sur l'utérus unicorne.

 

 

Culottes Ado Collection Super Flux et Nuit Culottes pour flux moyen Collection Bain

 

 

Comment se forme l'utérus ?

L'utérus unicorne est une malformation de l'utérus congénital. Autrement dit, elle survient lors du développement de l'embryon.

Pour toutes celles qui n'ont jamais eu de cours d'anatomie et physiologie humaine – ou ont tout oublié après l'examen – commençons par un bref rappel du développement de l'embryon.

Le développement de l'embryon

On peut dire que l'embryon ne chôme pas !

via GIPHY

 

Après la fusion entre l'ovule et le spermatozoïde, il entame sa migration vers l'utérus, en passant par les trompes de Fallope. À ce stade, il n'est pas plus grand qu'une mûre. Il poursuit son parcours dans la cavité utérine pour finir par trouver un nid douillet à son goût. C'est la nidification. L'embryon se fixe à la muqueuse utérine. Il est prêt à débuter sa croissance.

Vers la deuxième et troisième semaine de grossesse (ce qui correspond à la 4ème et 5ème semaine d'aménorrhée pour la future maman), l'embryon est constitué de 3 couches appelées feuillets primitifs. C'est à partir de celles-ci que vont se développer les différents tissus et organes. 

Ces 3 couches sont : 

  • L'ectoblaste ou feuillet externe qui donnera naissance au système nerveux, à l'épiderme, aux muqueuses et aux dents.
  • L'endoblaste ou feuillet interne dont la transformation donnera lieu au système digestif et respiratoire.
  • Le mésoblaste à l'origine des somites (muscles, peau, cartilage, ligaments), des reins, du système circulatoire et des gonades, les futures cellules sexuelles – et la partie qui nous intéresse pour mieux comprendre ce qu'est un utérus unicorne.

La différenciation morphologique des voies génitales

À l'échographie, il n'est pas possible de déterminer le sexe du bébé avant la 8ème semaine. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que durant les 7ème premières semaines de grossesse, l'appareil génital de l'embryon est identique, qu'il s'agisse d'une fille ou d'un garçon. Rassurez-vous, le sexe de l'enfant est déjà déterminé bien avant par les chromosomes, mais la différentiation morphologique des voies génitales ne commence qu'à la 7ème semaine du développement embryonnaire.

Deux scénarios sont donc possibles : 

  • Les canaux de Müller se développent et fusionnent pour former le canal vaginal dans leur partie inférieure. La partie supérieure non fusionnée donnera naissance aux trompes utérines et leurs pavillons, à l'utérus et à la partie supérieure du vagin. Quant aux canaux de Wolff, ils régressent. Bravo c'est une fille !
  • Les canaux de Müller s'atrophient sous l'action d'hormones AMH. Il ne pourra donc pas y avoir formation d'un utérus. Félicitations, c'est un garçon !

C'est à partir de ce moment que des malformations utérines peuvent faire leur apparition. Les canaux de Müller n'évoluent pas comme ils le devraient. Résultat : l'utérus prend une forme anormale.

L'utérus unicorne, une malformation congénitale rare

Au cours du développement embryonnaire, il peut y avoir de nombreuses erreurs. C'est un peu comme un programme informatique : tout est bien écrit, mais on n'est jamais à l'abri d'un bug.

via GIPHY

Les malformations utérines peuvent se présenter dans des formes variées. Certains sont plus fréquents, d'autres relativement rares. C'est le cas de l'utérus unicorne.

Qu'est-ce que l'utérus unicorne ?

Comme son nom l'indique, l'utérus unicorne possède une seule corne utérine. Par conséquent, il n'a qu'une seule trompe de Fallope. À l'échographie, on le reconnait à sa petite taille et sa forme courbe allongée évoquant une banane… ou un 🥐 pour les gourmandes.

On distingue 4 types d'utérus unicornes :

  • Sans corne rudimentaire.
  • Avec une corne rudimentaire et une cavité communicante au niveau du côté développé.
  • Avec une corne rudimentaire, mais une cavité non communicante, toujours au niveau du côté développé. Cette anomalie peut être responsable d'une endométriose
  • Avec une corne rudimentaire sans cavité.

À noter que les femmes qui ont un utérus unicorne possèdent bien deux ovaires, et peuvent également avoir deux trompes de Fallope.

Les autres types de malformations utérines

Il existe d'autres types d'anomalies utérines en dehors de l'utérus unicorne, dont les plus fréquentes sont les suivantes :

  • L'agénésie-aplasie müllérienne : naître sans utérus et sans vagin, c'est – malheureusement – possible 😮. Cette anomalie particulière porte le nom de syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster Hauser (MRKH) et vient grandement contrarier tout projet de grossesse. Le diagnostic est généralement établi à l'adolescence suite à l'absence de règles (aménorrhée) notamment.
  • L'utérus didelphe : ici, c'est l'inverse ! Il n'y a pas 0 ni 1 mais 2 utérus ! Les canaux de Müller se développent correctement, mais ne parviennent pas à fonctionner. Si l'utérus est dit bicervical, la femme se retrouve avec un vagin double 😲.
  • L'utérus bicorne : c'est encore et toujours la faute aux canaux de Müller ! Ils fusionnent, mais pas parfaitement. Les cornes sont plus petites. L'utérus n'a pas une forme de poire, mais bien de cœur. Un 💖 pour y loger bébé, comme c'est mignon… Oui mais pas pratique puisque l'espace est plus restreint que dans un utérus normal. 
  • L'utérus cloisonné : au cours de la formation de l'utérus, la cloison qui sépare les canaux de Müller est supposée disparaître. Dans le cas contraire, on se retrouve avec une cavité utérine cloisonnée en deux. Aïe ! pas pratique pour tomber enceinte ! En effet, l'utérus cloisonné est une cause importante d'infertilité. Mener une grossesse à terme est compliqué et le risque de fausse couche est élevé. À la différence de l'utérus unicorne, cette malformation est relativement fréquente.
  • L'utérus à fond arqué : les professionnels de santé ne s'accordent pas par rapport à cette anomalie utérine. Certains le considèrent comme une variante d'un utérus normal, d'autres comme une variante de l'utérus cloisonné. Quoi qu'il en soit, ce type d'utérus peut perturber le bon déroulement d'une grossesse. En cas de fausses couches à répétition, une chirurgie est tout à fait envisageable.

Utérus unicorne et grossesse

À l'instar du fibrome utérin, l'utérus unicorne est asymptomatique. Il n'empêche pas de tomber enceinte. Les trompes de Fallope sont chargées d'amener les spermatozoïdes vers l'ovule. Là où le bât blesse, c'est qu'il n'y a qu'une seule trompe de Fallope. Autrement dit, les chances de grossesse sont réduites de moitié. C'est la raison pour laquelle l'utérus unicorne est souvent diagnostiqué lors d'un bilan de fertilité. 

Si le fœtus grandit malgré tout, d'autres complications peuvent apparaître avec ce type d'utérus : retard de croissance, grossesse extra-utérine, accouchement prématuré, fausses couches…

Si le parcours semble semé d'embûches, il est tout de même possible de mener une grossesse à terme grâce à une prise en charge adaptée incluant :

  • un suivi accru par un gynécologue spécialisé ;
  • du repos pour la future maman ;
  • des traitements médicamenteux pour limiter les contractions utérines.