Vulve normale : existe-t-elle vraiment ?

Pieds trop grands, seins trop petits… nous sommes nombreuses à nous sentir insatisfaites par une partie de notre anatomie. Pour certaines, l'objet de cette insatisfaction n'est autre que la vulve. Mais 🤫. Parler des organes génitaux féminins, c'est tabou. Résultat : on ne sait plus vraiment ce qui est normal ou pas. Lèvres asymétriques, grandes ou petites, votre vulve n'a pas la forme "standard" ? Complexée, vous envisagez même de passer par la case bistouri ? STOP ! La vulve normale n'existe pas ! Blooming, votre marque de culotte menstruelle lève les tabous sur l'organe génital de la femme. Avant d'opter pour la chirurgie plastique, lisez cet article.

La vulve, c'est quoi exactement ?

Avant de parler de vulve normale, commençons par un petit retour sur l'anatomie de la femme. Vulve et vagin sont souvent employés aléatoirement pour parler de cet organe féminin. Pourtant, ce n'est pas la même chose ! 

Le vagin, c'est le conduit ou – pour le définir de façon plus visuelle – le trou qui communique avec le col de l'utérus et d'où s'écoule le sang des règles. C'est dans cet organe creux que le vagin pénètre lors des rapports sexuels, droit comme une épée.

via GIPHY

D'ailleurs, en latin, vagin signifie fourreau. Certaines femmes souffrent de vaginisme : les muscles du périnée se contractent de manière involontaire, empêchant la pénétration. Mais cela n'a rien avoir avec la vulve !

La vulve est l'organe situé au niveau de la partie externe du corps. Elle a également un rôle important à jouer lors des rapports sexuels, puisqu'elle comprend la partie externe du clitoris et son capuchon

Elle inclut aussi :
  • Les grandes lèvres : elles peuvent se toucher ou être légèrement séparées, laissant visibles les petites lèvres. 
  • Les petites lèvres, aussi appelées nymphes, situées à l'intérieur des grandes lèvres. Elles abritent de petites glandes sébacées qui contribuent à la lubrification.
  • Le méat urinaire : derrière ce nom savant se cache – comme son nom l'indique – l'orifice qui permet d'uriner.
  • L'entrée du vagin.
  • Le périnée.

La vulve normale n'existe pas

Oui, vous avez bien lu, la vulve normale n'existe pas 😲 ! C'est le constat auquel est arrivée une équipe de chercheurs de l'hôpital Lucerne Cantonal. Ces scientifiques ont étudié l'anatomie de l'organe génital de la femme pendant 2 ans. Pour ce faire, ils ont fait appel à un large échantillon de femmes de tout âge, de 15 à 84 ans. Leur objectif : établir le portrait-robot de la vulve normale.

Une étude sur la vulve normale, en voilà une drôle d'idée ! Ces investigations ont été menées suite à l'augmentation du nombre de chirurgies esthétiques de la vulve ou labioplasties. Ces chercheurs ont mesuré et analysé la vulve sous tous les angles : longueur moyenne des petites et grandes lèvres, mesure du clitoris…

Verdict : pour ce qui est du portrait-robot de la vulve normale, c'est un échec sur toute la ligne ! Voyez plutôt ! Les grandes lèvres mesurent en moyenne 8 cm, mais les plus petites n'en font que 1,2 tandis que les plus longues atteignent 18 cm 😱.

La vulve, un organe qui évolue au fil des années

Mais ce n'est pas tout ! Outre l'écart important relevé dans les mesures de la vulve, les chercheurs ont également démontré qu'elle se modifiait au fil des années. Ainsi, l'apparence de la vulve n'est pas la même au moment de la puberté et de la ménopause.

Qu'est-ce qui change ? Deux éléments principalement. La vulve a tendance à devenir plus foncée avec le temps et la longueur des petites lèvres à diminuer. Les petites lèvres peuvent également augmenter de volume suite à un ou plusieurs accouchements.

Pourquoi tant de complexes autour de la vulve ?

Les jeunes filles comparent leur vulve à celle affichée par les femmes dans les films de pornographie. Rose, petite, lisse et parfaitement symétrique, elle apparaît comme LE standard, la vulve normale, voire la vulve parfaite. La mode du maillot brésilien et de l'épilation intégrale n'a fait qu'accentuer ce phénomène.

Pour se conformer aux canons de beauté, ces jeunes filles n'hésitent pas à passer par la case bistouri, insatisfaites de l'apparence de leur fente vulvaire. Mais la chirurgie plastique des organes génitaux ne concerne pas uniquement les jeunes filles ! Les femmes plus matures souhaitent retrouver la vulve de leurs 20 ans. Pour ce faire, elles n'hésitent pas à rétrécir leur vagin ou regonfler leurs lèvres. 

Quel est le prix d'une labioplastie ?

Pour obtenir cette vulve normale, il faudra mettre la main au portefeuille 💰. Comptez entre 1 500 et  3 000 euros pour une chirurgie de la vulve. De quoi refroidir les ardeurs !

Chirurgie de la vulve : les cas particuliers

La labioplastie peut être nécessaire en cas de douleurs. En raison de la forme de leur vulve, certaines femmes ressentent une gêne physique en faisant du vélo ou de l'équitation, par exemple. Le port de sous-vêtements moulants peut également occasionner des frottements.

Des petites lèvres hypertrophiées – anormalement grandes, dont la longueur dépasse 4 cm – peuvent entraîner des douleurs lors des rapports sexuels. Cette gêne, associée à la souffrance psychologique qui en découle, justifie l'intervention chirurgicale. 

Contrairement aux chirurgies de la vulve à visée purement esthétique, ces types d'intervention font l'objet d'une prise en charge par la Sécurité sociale.

Oh miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ?

via GIPHY

Chaque vulve est unique, différente d'une femme à l'autre. Et si on reléguait le concept de vulve normale aux oubliettes pour apprendre à aimer notre vulve ? L'apprécier, mais ne pas la négliger. Des rougeurs, des démangeaisons ? Consultez votre médecin ou gynécologue. Une irritation de la vulve peut être le signe d'une mycose vaginale ou d'un herpès, une maladie sexuelle transmissible.