Faire du sport pendant les règles : Bonne ou mauvaise idée ?

 

 Il est vrai que lorsque nous avons nos règles, nous préférons rester au chaud avec une bouillotte, plutôt que de s’atteler à une grosse séance de triathlon. 


Certains mythes déconseillent le sport pour ne pas risquer l’épuisement dû à la perte de sang. Voire pire : saviez-vous qu’avant 1972, les femmes ne pouvaient pas participer à un marathon, car les hommes imaginaient qu’elles pouvaient en perdre leur utérus ? Rien que ça... 

Pourtant, de nombreuses études ont démontré que faire du sport pendant ses règles pouvait améliorer la circulation sanguine dans la zone pelvienne et détendre les contractions menstruelles. Mais alors quels sont les avantages ? Quels sports faut-il privilégier lorsque nous avons nos règles ? 


Les avantages du sport pendant les règles 

  • L’activité physique améliore votre humeur pendant les règles.

Les progestérones et les œstrogènes sont au plus bas pendant vos règles ce qui peut vous rendre plus fatiguée et beaucoup moins énergique. Pourtant, avec 30 minutes d'entraînement sportif, la production d’endorphine naturelle (hormone du bien-être) provoquée par le sport peut vous aider à réduire le stress, l’anxiété et le manque d’énergie que peuvent provoquer les règles. 
Votre humeur sera plus positive et vous vous sentirez mieux dans votre corps. 

  • Une séance de sport atténue vos douleurs menstruelles.


Connaissez-vous les prostaglandines ? Ce sont des substances anti-inflammatoires limitant le flux sanguin vers votre utérus. Ce sont ces hormones qui peuvent être responsables des crampes musculaires ressenties pendant vos règles. Pratiquer une activité sportive pendant vos règles peut augmenter la circulation sanguine vers votre utérus ce qui soulagera vos douleurs. 


  • Une activité sportive allège votre flux menstruel.

Le fait de pratiquer une activité sportive régulière peut engendrer certains changements hormonaux dans votre corps. Cela vient de la perte de poids et la baisse d’œstrogènes. Plus il y a de graisse corporelle dans votre corps et plus votre tissu gras produit de l’œstrogène. L’excès de cette hormone peut rendre la paroi de votre utérus plus épaisse ce qui augmentera l’accumulation du sang pendant la première moitié de votre cycle. Pourtant, si vous perdez du poids par votre activité physique, le taux d’œstrogènes sera donc moins élevé. Votre paroi utérine plus fine et votre flux plus léger. 
Cependant, lorsque vous faites du sport vous avez l’impression de perdre plus de sang ? Tout simplment parce que bouger peut faire accélérer la descente de votre sang. Vous perdrez plus de sang pendant la séance, mais cela peut éventuellement réduire le nombre de jours où vous saignez.

 


Quelles pratiques sportives privilégier pendant ses règles ? 

Écoutez votre corps. Surtout si vos douleurs sont très fortes, ne forcez pas. Soyez déjà fière de vous, d’avoir gardé (un peu de) motivation malgré la douleur ! Voici quelques activités sportives idéales pendant vos règles : 

  • La marche à pied : une pratique facile et très efficace qui ne requiert aucun équipement particulier, vêtements ou salle de sport. Pas besoin de démarrer en trombe : il est connu que la marche à pieds lente fait beaucoup plus intervenir la gestuelle. Vous pouvez ainsi alterner avec une marche à vitesse modérée. Pour augmenter la cadence. 

  • Le cardio ou l’aérobic : il est intéressant de privilégier les exercices qui stimulent votre système cardiovasculaire. Votre organisme augmentera votre production d’endorphines ainsi que le flux sanguin dans votre corps. Avec le cardio, vous allez considérablement diminuer vos douleurs. Vous pouvez faire une séance un peu plus légère et plus courte si vous le souhaitez. 

  • La nage : si votre flux n’est pas trop abondant, sachez que la nage peut être idéale pour votre cycle. Vous travaillerez vos muscles avec douceur, vous vous sentirez plus légère et moins courbaturée. 

  • Pilate, yoga, étirements : des pratiques très conseillées pour détendre et diminuer les crampes. Privilégiez les positions verticales. Vous pouvez pratiquer après une séance de sport afin d’étirer vos muscles. Le Tai-chi est également très bon pour réduire la tension et le stress. Il est cependant déconseillé de pratiquer les poses inversées, car votre utérus est tiré vers la tête pendant la position. Cela peut entraîner l’étirement des larges ligaments qui soutiennent cet organe et provoquer un effondrement partiel des veines éloignant l’approvisionnement en sang de l’utérus. Cela peut donc créer une augmentation des saignements. 


Il n’y a pas de contre-indications concernant les sports à pratiquer. Cela dit, le but n’est pas d’augmenter votre stress, de provoquer des douleurs supplémentaires ou d’interférer avec le processus normal de votre cycle. 

Durant cette période, il est important de pratiquer votre activité sportive de façon positive et non-violente pour votre corps. Le principal, c’est d’écouter votre corps, il saura vous raisonner si vous allez trop loin. 

 

Athlètes et menstruation 

Dans le sport de haut niveau, les menstruations ne sont pas connues pour avoir un effet sur la performance. 

Cela dit, selon une étude menée en 2017 par le journal l’Équipe : 37 % des sportives parlent des douleurs de règles comme une gêne à leur activité nécessitant un traitement. Tandis que 64 % pensent que c’est plutôt le syndrome prémenstruel qui pourrait diminuer leur performance. Finalement, les douleurs seraient également atténuées par l’adrénaline de la compétition. L’absence involontaire des règles (aménorrhée spontanée) touche 10 à 40 % des femmes selon les sports. 

On constate qu’environ une athlète sur deux décale ses règles lors d’une compétition, mais cela dépend bien évidemment de la pratique sportive. Dans certains sports de combat, l’agressivité ressentie pendant cette période peut être un véritable moteur pour la sportive. 
L’étude constate une méconnaissance du cadre médical sportif et appelle à une féminisation des médecins du sport. 

En conclusion, si le sport est pour vous un plaisir, ne vous en privez pas. L’astuce est de s’écouter et ne pas trop pousser. Dans tous les cas, votre corps vous remerciera :-) .