Contraception masculine : un facteur d'égalité femmes hommes ?

Savez-vous que dans la plupart des rapports hétérosexuels, la charge de la contraception repose sur les épaules de la femme ?

Eh oui, la charge mentale ne concerne pas que le ménage !

Si la pilule progestative / œstroprogestative , le stérilet et les autres moyens contraceptifs n’ont que peu de secrets pour les femmes, il n’en va pas de même pour les dispositifs de contraception masculine…

Alors où en est l’offre de contraception masculine ? Comment s’investir à deux dans la prévention des grossesses ? Blooming vous éclaire.

Le manque de visibilité sur la contraception masculine?

Même s’il y a une demande, la contraception masculine reste encore peu accessible et donc peu représentée. Du coup, quand une femme ne veut/ne peut pas utiliser une des méthodes de contraception « classiques » comme la pilule ou le stérilet, elle se retrouve souvent dans une impasse contraceptive. 🤷🏾‍♀️

« À un moment, la question de la contraception s’est posée avec ma copine.

Elle ne voulait plus prendre sa pilule à cause des hormones, l’idée de se faire poser un stérilet ne lui allait pas, elle est allergique au latex et… l’abstinence n’était pas non plus une option (rire).

Comme on avait fait des tests IST. On s’est dit qu’on allait tenter le retrait… 

Le problème c’est que ni elle ni moi n’étions sereins, du coup elle a repris la pilule. Je me sentais grave coupable », révèle Antoine, 27 ans.

Depuis trois ans, à Paris, le Planning familial propose des journées de consultation groupées réservées aux hommes. Cependant, Caroline Rémy, la coprésidente du Planning familial révélait au journal Le Monde que malheureusement ces réunions ne se sont pas encore imposées. « Les premiers mois, il y avait une personne par consultation, ces derniers temps, on est entre trois et quatre[1] ».

 

 

Culottes Ado Collection Super Flux et Nuit Culottes pour flux moyen Collection Bain

 

 

La pilule pour homme… qu’on attend toujours

C’est grâce à Margareth Sanger, une activiste féministe et une amie millionnaire Katharine McCormick que la pilule contraceptive a pu être créée en 1960.

Soixante ans plus tard[2], on note que la pilule constitue encore la méthode contraceptive la plus utilisée en France. Elle en a fait du chemin ! 😊 Pourtant malgré ce « succès », les hommes n’ont pas leur équivalent.

« On a largement les moyens scientifiques de développer la pilule pour homme » estime la sociologue cile Ventola. Pour elle, ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui sont frileux.

Le RCT ou slip chauffant

L’idée de cette contraception masculine c’est de jouer sur la température nécessaire à la fabrication de spermatozoïdes (spermatogénèse).

Naturellement, les testicules sont à une température plus basse que le reste du corps. Si on augmente cette température, on arrête la fabrication des spermatozoïdes. 🔥

Pour cinq euros de plus qu’un slip normal, il est possible de tester cette méthode de contraception masculine.

Seule contrainte ? Il faut porter le slip chauffant sept jours sur sept, et quinze heures par jour.

Dans le même ordre idée : l’anneau pénien “Androswitch” suit la méthode de contraception thermique et doit être porté tous les jours.

Attention : cette méthode n’est pas reconnue par l’OMS et le Ministère de la Santé refuse de s’exprimer à ce sujet.

Le Dr Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse et co-inventeur du sous-vêtement, indique quant à lui que sur « tous les couples [qu’il suit] depuis 5 ans, il n’y a pas eu de grossesse non désirée. Et cela n’influe pas sur l’érection.[3]»

Le vaselgel

Cette méthode est en cours d’essai clinique aux États-Unis. Le principe ? Injecter un liquide qui tapisserait les canaux déférents (entre les testicules et l’urètre) afin de rendre inefficaces les spermatozoïdes.

Ce dispositif pourrait être mis en place pour 10 ans et renouvelable/retirable à tout moment… Il ne reste plus qu’à attendre sa commercialisation. 😲

Et si on changeait nos scripts sexuels ?

Si éviter l’éjaculation dans un vagin est la méthode absolue pour éviter de tomber enceinte, on peut facilement imaginer l’intérêt de se lancer dans une exploration sexuelle à deux sans tabou.

Tout dépendra de vos envies et de votre motivation !

via GIPHY

La vasectomie

Au sujet de la contraception masculine, il n’y a pas que des espoirs déçus puisque la vasectomie fonctionne.

Cette opération consiste à couper et bloquer les canaux qui transportent les spermatozoïdes à partir des testicules, ce qui empêche les spermatozoïdes de rejoindre le sperme.

Malheureusement, cette méthode pas toujours réversible relève plutôt du domaine de la stérilisation et seulement « une cinquantaine de médecins[4] » acceptent de la pratiquer en France. Les hommes qui y recourent ont la possibilité de congeler du sperme gratuitement avant l’opération et doivent s’assurer. 

Selon Cécile Ventola, « ce qui est intéressant c’est qu’il y a des collectifs qui se sont créés, où on échange des adresses pour pouvoir avoir accès à la vasectomie… Ce qui montre qu’en fait, il y a des hommes qui cherchent cette méthode-là, mais qui ne trouvent pas de médecins qui acceptent de répondre à leur demande. Il y a une forme de demande[5] ».

Selon l’Ardecom et le Planning familial, il serait environ mille hommes à avoir fait une vasectomie en France contre 50 millions dans le monde.

De l’importance de connaitre le panel des contraceptions qui existent

Plusieurs recherches montrent qu’il y a une norme française : les couples hétérosexuels ont tendance à faire « préservatif, puis pilule, puis stérilet jusqu’à la fin de la vie reproductive[6] ».

Dans ce modèle, les hommes ne sont que peu impliqués sauf via le préservatif en début de vie sexuelle et conjugale, mais pas sur la durée. Pourtant, que ce soit en revisitant vos pratiques sexuelles, en s’informant, en payant, en optant pour un slip chauffant, une vasectomie, etc. Les hommes ont des moyens de prendre leur part de responsabilité contraceptive.

 

Pour aller plus loin

Si ce sujet vous intéresse et que vous avez quelques minutes devant vous (trajet en voiture ou en train, pause déjeuner…), n’hésitez pas écouter le podcast Les couilles sur la table.

Dans l’épisode Contraception masculine : au tour des hommes, la journaliste Victoire Tuaillon laisse la parole à Cécile Ventola, autrice d’une thèse en sociologie qui compare la contraception masculine dans les systèmes de santé en France et en Angleterre.

Pendant 36 minutes, la sociologue évoque sans dogmatisme la question de la contraception masculine (diverses offres, évolution des mentalités…).

Si vous avez envie de parler de la charge sexuelle en images avec vos proches, vous pourrez trouver votre bonheur grâce à la dessinatrice Emma.

Enfin, si vous avez envie de vous lancer dans une fabrication de slip chauffant artisanal, n’hésitez pas à jeter un œil à cette vidéo :

 

[1] https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/01/14/contraception-masculine-quelles-sont-les-methodes-disponibles-en-france_5241485_3224.html

[2] https://fr.statista.com/themes/2750/les-francais-et-la-contraception/

[3] https://sante.lefigaro.fr/article/contraception-masculine-entre-petites-avancees-et-grandes-desillusions/

[4] https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/01/14/contraception-masculine-quelles-sont-les-methodes-disponibles-en-france_5241485_3224.html

[5] https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/contraception-masculine-au-tour-des-hommes

[6] https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/contraception-masculine-au-tour-des-hommes