Les règles et l’acné

Douleurs menstruelles, sauts d’humeur, fatigue… Chaque mois les règles stimulent de jolies doses hormonales avec leurs lots de surprises… Certaines femmes peuvent même savoir qu’elles ont leur règles grâce à l’apparition de boutons d’acné sur le visage. Il ne manquait plus que ça ! 


Selon une étude dermatologique, les personnes sujettes à l‘acné voient leur boutons s’empirer une à deux semaines avant leur règles. Certaines femmes ayant une peau relativement lisse le reste du mois peuvent également remarquer un changement sur leur peau, peu de temps avant leurs menstruations. Que se passe-t-il dans notre organisme ? Pourquoi l’acné est souvent l’un des premiers signes d’un changement hormonal ? 


Comment l’acné est-il lié aux hormones ? 

Le cycle menstruel peut donc avoir un impact direct sur notre peau. Et qui se cache derrière tout cela ? Les hormones bien sûr (comme toujours !). 

Ces dernières sont responsables du développement de nos glandes sébacées. C’est lors de la puberté, lorsqu'elles sont en pleine expansion, que nos glandes sébacées deviennent matures. En effet, pendant cette période, notre corps produit beaucoup d’hormones mâles (androgènes) qui stimulent la production du sébum des glandes.

Selon la dermatologue Audrey Kunin À mesure que les niveaux de progestérone augmentent, les gonflements et les pores de la peau se ferment (...). Mais cet effet de garrot provoque également une accumulation de sébum sous la surface de la peau."  

Après la puberté, le taux se stabilise, et l’acné diminue généralement chez la plupart des gens. 

Pourtant avec le cycle menstruel, les hormones peuvent encore valser chez les femmes. L'augmentation et la diminution de notre taux hormonal a des conséquences sur notre peau tout au long du mois... et l’acné en fait partie.  


  • Notre taux d’oestrogènes (hormone féminine) est plus élevé pendant les deux premières semaines pour favoriser la conception et la grossesse pendant l’ovulation. 

  • Entre le jour 15 et le jour 28 : l’oestrogène est à son niveau le plus bas. La testostérone présente chez les femmes augmente, elle, en revanche, ce qui conduit à une production de sébum. 

Selon Audrey KuninDes niveaux de testostérone plus élevés autour des menstruations activent davantage les glandes sébacées pour produire encore plus de sébum.”


Comment traiter l’acné hormonale de façon naturelle ? 

Si sur doser nos crèmes de visage en période d’acné hormonale peut être complémentaire, ce n’est pas toujours efficace. Voici quelques conseils simples et pratiques pour soulager notre peau. 

 

  • Une alimentation saine et équilibrée 

À travers les pores de la peau, notre visage élimine les toxines et tout ce que notre corps stocke. Il est donc important d’opter pour une alimentation faible en sucres raffinés, graisses saturées et produits laitiers qui peuvent avoir un effet indésirable sur la peau. Les hormones présentes dans ces produits peuvent par ailleurs favoriser la poussée d’acné. Nous pouvons alors privilégier les aliments riches en nutriments pour la protection de notre peau comme : 


  • les fruits secs et les oléagineux (pistaches, noix…)
  • les fruits : cerises, bananes, raisins rouge
  • les légumes : épinards, choux frisés, brocolis, laitues ou carottes
  • les céréales complètes, le quinoa ou le riz brun 
  • Boire beaucoup d’eau
  • Réduire notre stress 

Selon le magazine Medical Daily la peau et notre système nerveux sont liés. Les montées d’angoisse ou de stress permanentes peuvent contribuer à nos soucis d’acné.  Méditation, massage, sophrologie, sport, yoga ou même une simple promenade de santé peuvent faire baisser progressivement notre taux de stress. 


  • Une routine cosmétique saine et naturelle

Aux produits décapants et trop agressifs, privilégier des gommages doux ou des masques une fois par semaine maximum. Utiliser des crèmes “anti-acné” peut aussi se révéler trop asséchant pour la peau. Dans ce cas, elle sera incitée à produire plus de sébum pour se défendre. 

Enfin, surcharger notre peau de trop de produits rendra plus difficile sa respiration.

  •  Le démaquillage à l’huile est la méthode la plus douce et efficace. Nous pouvons masser quotidiennement notre peau avec une huile végétale naturelle et biologique comme l’huile de jojoba, idéale pour le visage.
  • Laver son visage au savon d’Alep rééquilibre la peau. Éviter les savons trop asséchants comme le savon de Marseille. 
  • Pour finir, traiter son visage avec un hydrolat à la lavande, au citron ou à la rose peut se révéler très efficace pour apaiser et rafraîchir les peaux abîmées. 
  • Une cure de plantes 

Selon le site eurekasanté, nous pouvons aussi ingérer, par voie orale, des plantes qui favorisent l’élimination des toxines dans la bile. 

À l’instar de :

  • L’avoine, idéal pour limiter les productions excessives de glandes sébacées.
  •  L’aloe qui a des vertus anti inflammatoires et antioxydantes et qui peut être utilisé en gel pour le visage.
  • La bardane et ses propriétés  diurétiques et dépuratives. Boire en infusion deux à trois tasses par jour.  
  • Le Zinc, aux pouvoirs cicatrisants et anti infectieux. Prendre en comprimés de 30 mg pendant 3 mois continus. 

Ces plantes peuvent aussi être utilisées en application cutanée ou en infusion.

Ces différentes astuces devraient vous permettre de réguler votre peau en douceur. Les méthodes de soins naturels peuvent prendre un peu plus de temps et demandent une certaine patience, mais nous sommes certaines qu’à terme, votre peau vous remerciera :-)