#aReglesEgales : La journée mondiale de l'hygiène menstruelle

À l'occasion de la journée mondiale de l'hygiène menstruelle le 28 mai, Blooming revient sur les inégalités générées par le simple fait d'avoir ses règles. Nous l’évoquions dans notre article publié à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes et celui des menstruations à travers le globe : les inégalités menstruelles subsistent et perdurent à travers le monde. 

500 millions de femmes et d'adolescentes aux quatre coins de la planète ne peuvent ou ont des difficultés à se payer des protections hygiéniques. Dans certains pays, le manque d'installations sanitaires, d'informations sur le sujet ou encore l'accès à l'eau potable restent encore très fréquents et problématiques. Rappelons que la précarité menstruelle ne touche pas simplement les pays en voie de développement. Même en France, elle reste parfois difficile à gérer pour près d'1,5 millions de femmes en France. Quel est le but de la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle ? Quelles sont les actions mises en place dans le monde ? 

L'objectif de la Journée mondiale de l'hygiène menstruelle

Cette journée a été initiée en 2013 par l'ONG allemande Wash United. La campagne de l’ONG basée à Berlin a commencé sur les réseaux sociaux avec l’objectif  de briser les tabous et de sensibiliser le grand public à l'importance d'une bonne hygiène menstruelle. 

En effet, les besoins d’hygiène intime pendant les  règles n’ont pas été pris en considération pendant longtemps  dans les projets de développement des secteurs de l’eau et de l’assainissement. L’action de Wash United a été soutenue par près de 270 partenaires, y compris les acteurs de l’EAH (Eau, Assainissement, Hygiène) et des organisations mondiales comme Care, Wateraid ou encore Girl’s Globe, qui ont alors décidé de créer cette Journée mondiale de la menstruation. 

La date du 28 mai n’a pas été choisie par hasard pour cette journée symbolique : “28” fait référence au nombre de jours d’un cycle menstruel moyen et le mois de mai a été désigné parce qu’il est le 5e mois de l’année. Le “5” correspond à la durée moyenne des règles par mois chez la plupart des femmes. C’est ainsi que la journée du 28 mai est née

Le Menstrual Hygiene Day est devenu une plateforme qui rassemble toutes les organisations privées et publiques, les citoyens, les voix, les agences gouvernementales et les médias qui luttent pour rompre le silence sur l’hygiène menstruelle des femmes à travers le monde. 

Ses objectifs : 

  • Briser le tabou et déconstruire l’attitude patriarcale sur le corps féminin en informant les femmes et adolescentes du monde sur les règles. C’est notamment à cause du  manque d’information et de la méconnaissance du corps des femmes que les tabous subsistent, entraînant des sentiments de honte, de gêne et parfois des comportements et pratiques sanitairement dangereux. 
  • Plaider pour l’intégration de la gestion de l’hygiène menstruelle dans les politiques mondiales nationales et locales. 
  • Créer des événements importants relayés par les médias et les réseaux sociaux afin de donner un maximum de visibilité à ce mouvement mondial mais aussi de mettre en valeur toutes les solutions innovantes mises en oeuvre par les organisations internationales et/ou locales.  

Les actions mises en place pour un droit à l’hygiène menstruelle 

Un des moyens de lutte largement utilisé par les organisations mondiales et locales consiste à distribuer des kits d’hygiène menstruelle. Care, Plan international, MakaPads ou encore AfriPAds proposent des paquets de serviettes réutilisables à prix réduits et sensibilisent les enseignants et les communautés à une éducation de l’hygiène intime des femmes pendant leurs règles. 


 Plus récemment, la crise sanitaire du Covid-19 a permis à de nombreuses initiatives de sensibilisation et de dé-stigmatisation de voir le jour sur les réseaux sociaux, ou d’autres plateformes virtuelles commes les podcasts, à travers le monde : 

  • En Inde, le projet “Parlons règles” organise des discussions live tout au long du mois de mai pour sensibiliser sur l’hygiène menstruelle. 
  • Au Népal, des femmes normalisent le discours sur les menstruations et s’expriment sur le sujet à travers des lives et des webinars : tabous, traditions et solidarité sont abordés dans le projet “Briser le silence avec dignité”.  
  • Le podcast nigérian Teens Talk démystifie les menstruations chez les adolescentes au Nigéria. 

Grâce à toutes ses initiatives la révolution menstruelle est bel est bien en marche et a franchi un véritable tournant.

Selon un rapport du site de La journée mondiale de l’hygiène menstruelle, le 28 mai 2019 a généré : 

  • la mise en place de près de 724 événements sur le terrain dans le monde entier (44% de plus qu’en 2018)
  • 114000 contributions sur les réseaux sociaux (154% de plus qu’en 2018)
  • 32,7 millions de dollars récoltés par les différentes organisations mondiales et locales. 

Toujours selon ce rapport, 41,4 millions de jeunes filles ont reçu une éducation menstruelle ce jour-ci. Il indique aussi que si les actions continuent à être aussi prolifiques en terme de mobilisation politique, la stigmatisation et la précarité menstruelle pourrait être vaincue d’ici 2030. 


Que puis-je faire pendant la journée de la menstruation ? 

a regles egales culotte menstruelle culotte blooming culotte de regles

En France, la précarité menstruelle touche près d’1,5 millions de femmes. Les associations, les ONG féministes et les particuliers prennent des mesures pour dénoncer cette inégalité. 

En première ligne, l'association Règles élémentaires organise des collectes de protections menstruelles. Vous pouvez soutenir l’association en versant des dons financiers, ou en donnant des protections périodiques dans des points de collecte

Si de nombreux événements sont habituellement organisés à travers la France (événements culturels, conférences, concerts, etc.), ils risquent d’être très limités cette année à cause des mesures sanitaires renforcées liées au Covid-19. 

Parce que la précarité menstruelle et les inégalités liées aux règles sont des sujets qui nous tiennent à cœur, et à l’heure où l’attention est plus que jamais portée sur les réseaux sociaux, Blooming souhaite mobiliser sa communauté avec le hashtag #aReglesEgales pour sensibiliser le grand public aux inégalités que subissent les femmes à cause de leurs règles. Nous reversons en parallèle 1€ par culotte menstruelle vendue à l’association Règles Élémentaires.

Nous vous invitons à partager ce hashtag sur vos réseaux sociaux pour lever les tabous sur le sujet à nos côtés. La révolution menstruelle est en marche :-)  !