Retour de couches : tout savoir sur les règles après l'accouchement

Enfin, c’est terminé ! Après 9 mois de grossesse, et plusieurs heures (difficiles) à la maternité, votre nouveau né est enfin arrivé chez vous. Vous êtes officiellement mère, bravo ! Vous vous êtes préparée aux grands changements qui vont apparaître dans votre nouvelle vie. Une nouvelle organisation s’impose : l’allaitement (ou pas), les longues nuits blanches à endormir bébé, les montées de lait inattendues (ou pas) mais aussi le flux post partum, puis les règles.

Le corps subit encore quelques modifications et il est nécessaire de se préparer à la transition de la grossesse au post partum. Les règles ne reviennent pas toujours au même moment selon les femmes. Quelles sont les manifestations ? Qu’appelle-t-on un retour de couche ?  À quel moment faut-il s’y attendre ? Blooming vous répond. 

Le retour de couches, qu’est-ce que c’est ?

Le retour de couches correspond au retour des règles après l’accouchement. 

L’absence de règles pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la femme enceinte vit ce que l’on appelle une aménorrhée. Connue comme étant l’absence totale de menstruations. En effet, si le cycle d’ovulation est interrompu par l’arrêt des règles, le corps fait face à plusieurs bouleversements hormonaux tels que : 

  •  Pendant la grossesse le taux des hormones progestérones et oestrogènes explose considérablement. Les muscles se relâchent, la peau et les cheveux sont plus lisses et la paroi utérine s’épaissit pour l’embryon. 
  • Pendant l’accouchement  le taux de progestérones et d’oestrogènes chutent brutalement et libèrent de la prolactine. 
  • Après l’accouchement le taux de prolactine augmente : c’est l’hormone responsable de la lactation. Les montées de lait font leur apparition, ce qui permet aux mères d’allaiter le bébé. La prolactine empêche l’ovulation et le retour des règles.   

Et le retour de couches, c’est pour quand ? 

Le retour des règles intervient environ 6 à 8 semaines selon les femmes. Il peut arriver plus tard si la femme allaite. On parle alors de 3 à 6 mois.  En effet, lorsque la prolactine est élevée cela retarde le retour du cycle menstruel. Lorsqu’une femme arrête l’allaitement, le taux de prolactine va baisser ce qui entraînera un retour de règles. 

Le retour de couches et l’allaitement 

Les tétées du bébé ont un rôle important car en fabriquant le lait,  elles stimulent le taux de prolactine qui reste élevée. Le retour de couche peut apparaître progressivement lorsque le bébé diminue les tétées. Généralement cela se produit lorsqu’il passe au biberon ou au solide. Le taux de prolactine baisse et les règles reprennent petit à petit. 

Si la femme n’a théoriquement pas ses règles lorsqu’elle allaite, il est important de signaler que l’allaitement n’est pas un moyen de contraception. Même pendant l’absence de règles, il peut arriver qu’il y ait fécondation et ovulation. Il est important de consulter votre gynécologue pour qu’il puisse vous prescrire une contraception faible en progestérone si vous ne souhaitez pas immédiatement tomber enceinte. 

Les pertes de sang post-accouchement : les lochies 

Si le retour de couches se fait plusieurs semaines après votre accouchement, il est possible d’avoir des pertes de sang immédiatement après la naissance du bébé. Ce ne sont pas des règles, mais ce que l’on appelle des lochies. C’est tout simplement l’expulsion des résidus de grossesse. Les saignements peuvent être très abondants et durer 72h.

Selon la sage-femme Nadia Teillon, les lochies ne contiennent pas seulement du sang : « Durant la grossesse, le placenta est accroché à l’utérus. Après la naissance du bébé, lors de la délivrance, le placenta se décroche, ce qui laisse une plaie sur la paroi utérine. Les lochies correspondent au liquide généré par la cicatrisation de cette plaie. On y trouve du sang, mais aussi du liquide lymphatique ». Ensuite, les lochies reprennent vers le douzième jour pendant près de 3 à 4 jours consécutifs. Mais il est important de signaler que ceci n’est pas un retour de couche. 

Comment se préparer au retour de couches ?

Il est probable que les règles ne ressemblent pas à celles avant la grossesse. Le corps a subi tellement de changements, qu’il doit se réadapter aux menstruations qu’il n’a pas connues pendant plus de 9 mois.  

Les symptômes liés au retour de couches  

  • Une augmentation des crampes menstruelles
  • L’apparition de caillots de sang 
  • Un flux beaucoup plus abondant
  • Un cycle plus irrégulier

Pour accueillir l’embryon, la muqueuse utérine s’est épaissie, elle doit donc être éliminée lors du retour de couches. C’est pour cela que vos crampes sont plus douloureuses et que les écoulements sont beaucoup plus abondants qu’habituellement. Si les symptômes sont très contraignants, il est important de se faire suivre par son gynécologue. 

Les protections hygiéniques adaptées pour le retour de couches 

Pour les lochies abondantes, la maternité propose des couches hygiéniques absorbantes qui peuvent être ré-utilisées pour le retour de couches. Très épaisses et pas toujours confortables, elle sont idéales pour une protection sûre et complète. Pendant cette période, il est interdit de porter des tampons, une coupe menstruelle ou toute autre protection intra-vaginale. Après un accouchement, le corps le supporterait difficilement. Il faut attendre quelques cycles pour que le col de l’utérus se referme progressivement. 

Certaines femmes ont dû subir quelques points de sutures après l’accouchement, ce qui peut-être douloureux. De plus, les saignements sont tellement abondants, qu’il est préférable d’éviter la stagnation de de ce flux pour écarter les risques d’infections. 

Pour le retour de couches, les culottes menstruelles peuvent être une protection idéale portée en complément d’une serviette hygiénique bio ou lavable ultra-absorbante. C’est une période particulière et il est important d’écouter son corps avant de précipiter le retour “à la normal”. Nous vous conseillons néanmoins de vous faire suivre par un professionnel de santé pour un accompagnement et un suivi optimal.