Stérilet : quels sont les risques et les effets indésirables ?

Le stérilet est une méthode de contraception. On l’appelle aussi communément : DIU, pour dispositif intra-utérin. Le stérilet a la forme d’un petit objet en forme de T qui, placé dans l’utérus, en modifie la paroi interne. Il existe plusieurs types de DIU : le stérilet en cuivre, matériau qui diminue la viabilité des spermatozoïdes et déclenche une action inflammatoire permanente de la muqueuse qui alors ne peut plus recevoir d’ovule fécondé. Ou le stérilet hormonal, à la progestérone. 

Nous verrons dans cet article les avantages du stérilet, mais aussi ses inconvénients, les risques que ce type de dispositif intra-utérin peut présenter pour la santé, et les éventuels effets indésirables.

 

Culottes Ado Collection Super Flux et Nuit Culottes pour flux moyen Collection Bain

 

Les atouts du stérilet

Le port du stérilet présente de réels avantages pour les femmes qui choisissent de le porter : 

  • Économique : il se pose pour plusieurs années, entre cinq et dix selon le modèle choisi.
  • Fiable et pratique : une fois posé, on n’a plus à y penser. Ce qui permet d’éviter les accidents (ouf !). Le stérilet peut par ailleurs se poser dès le mois suivant un accouchement, sans attendre le retour de couches.

Retour normal à la fertilité : en cas de désir de grossesse, il suffit de l’ôter (le retrait est effectué par un professionnel de santé), et le corps retrouve aussitôt ses fonctions reproductrices, sans temps d’adaptation.

Stérilet : quelques contre-indications

Quand une femme désire se munir d’un stérilet, elle doit prendre rendez-vous avec un professionnel de santé (gynécologue ou sage-femme), et ce pour deux raisons.

D’une part, la pose est une procédure délicate. Le stérilet ne doit pas être posé trop bas, car alors il est très gênant ; un manque de précision dans la procédure peut aussi perforer l’utérus. D’autre part, pour vérifier en amont de la pose, grâce à un examen gynécologique, que son corps ne présente aucune contre-indication.

En effet, voici les contre-indications à la pose d'un stérilet :

  • Antécédents de pathologie utérine.
  • Saignements vaginaux inexpliqués.
  • Infection sexuellement transmissible.
  • Sensibilité à un composant du stérilet, notamment le cuivre.
  • Post-partum : il faut attendre un mois après un accouchement pour se faire poser un stérilet.
  • Malformation de l’utérus.
  • Concernant le stérilet hormonal, il ne peut pas être prescrit en cas de thrombose veineuse, embolie pulmonaire, cancer du sein, migraine neurologique ou hépatite.

À noter que dans de très rares cas, le corps d’une femme peut rejeter le stérilet, donc l’expulser 😓.

Débat : le stérilet en cuivre dangereux pour la santé ?

Le stérilet en cuivre présente l’avantage d’être « naturel », puisqu’il n’est agrémenté d’aucune hormone 🙏. Toutefois, il présente plusieurs inconvénients, voire risques pour la santé :

  • Risques accrus de ménorragies : les femmes qui portent un stérilet en cuivre voient généralement leurs règles devenir plus longues, abondantes et douloureuses (heureusement, il y a vos culottes menstruelles en coton préférée). À ne pas envisager donc pour les femmes qui ont déjà des règles abondantes ni pour celle atteintes de fibromes utérins, souffrant d’adénomyose ou ayant eu un cancer du col de l’utérus ou de l’endomètre. 
  • Un débat existe dans le corps médical quant à l’augmentation du risque d’infection utérine (chlamydias) du fait du port d'un stérilet en cuivre. Pourquoi ? Le cuivre est un corps étranger métallique pouvant constituer un point d’appel des infections. Et l’absence d’hormone « affine » la glaire cervicale présente au niveau du col de l’utérus, facilitant de ce fait la migration bactérienne.

La présence de cuivre dans le corps peut provoquer une augmentation de la production d’œstrogènes.

Stérilet hormonal : quels risques et dangers ?

Sans être alarmiste, le stérilet hormonal présente pour certaines femmes des inconvénients, voire des risques pour la santé. Comme toujours, cela dépend des corps, des femmes, des antécédents. Alors, discutez-en librement avec un gynécologue ou une sage-femme qui pourra vous aiguiller vers le meilleur contraceptif pour vous. En attendant, on vous liste quand même quelques complications possibles (mais rares, rassurez-vous) :

  • Le stérilet hormonal va très logiquement présenter les mêmes potentiels inconvénients que la pilule du fait de la présence, même minime, d’hormones, à savoir : prise de poids, nausées, migraines, baisse de la libido, acné, crampes, perte de cheveux…
  • Par ailleurs, le stérilet hormonal peut modifier le rythme habituel des règles, avec la survenue de pertes de sang brunâtre en dehors de la période de règles, des règles plus longues et abondantes, ou au contraire inexistantes.
  • Lors d’un rapport sexuel, le partenaire peut sentir les fils, ce qui « gâche » considérablement le moment. Mais dans ce cas, n’hésitez pas à consulter votre gynécologue afin qu’il raccourcisse les fils.
  • Vous ressentez des démangeaisons, vous constatez des pertes vaginales d’une couleur inhabituelle ou nauséabondes ? La présence du stérilet a peut-être entraîné la contraction d’une infection. Cela peut dégénérer en maladie sexuelle, voire provoquer une infertilité : à surveiller donc, et impérativement traiter !
  • Apparition de kystes ovariens.
  • Survenue d’une grossesse extra-utérine.


Vous voyez donc que le stérilet, en cuivre ou hormonal, est un moyen de contraception très pratique et efficace. Plébiscité par de nombreuses femmes, il nécessite l’accompagnement d’un professionnel de santé comme pour toutes solutions contraceptives. Il faut donc établir un état des lieux de votre corps avant d’envisager de vous en faire poser un, afin que la suite se déroule sans encombre !