Les règles incontournables pour se mettre au zéro déchet facilement

Il est important de prendre conscience de l’impact de nos habitudes de consommation sur la planète. Des actions simples peuvent faire changer les choses : à commencer par la réduction de nos déchets. Nous l’avions déjà évoqué dans notre article : Pour un quotidien plus écolo chez soi

Le mouvement du zéro déchet est né en réponse à la surconsommation de nos sociétés et à la pollution. Face à la crise environnementale, il a pris un élan considérable, et c’est tant mieux ! Pourtant, même malgré la plus grande volonté, ce mode de vie peut être difficile à mettre en pratique au quotidien. 

Par où commencer ? Quelles sont les astuces pour réduire progressivement nos déchets  ? 


Quel est l’intérêt et l’impact du zéro déchet ?

Nos poubelles se remplissent quotidiennement de produits à usage unique, et même si le recyclage gagne du terrain, ce n'est toujours pas suffisant. Et pour cause :


  • 354 kg c’est le nombre de déchets produits par habitant par an

  • Cela équivaut à un total de 800 millions de tonnes de déchets par an

  • Soit l’équivalent de 23 kg de déchets par secondes 

  • 100 000 mammifères marins et 1 millions d’oiseaux meurent chaque années à cause de l’absorption de plastique  

  • La surface de plastique présente dans l’océan pacifique est tellement vaste qu’elle représente 3 fois la France. 

 

En faisant le choix d’éliminer progressivement le plastique et les déchets présents dans nos foyers pour aller vers un mode de vie zéro déchet, nous pouvons insuffler un véritable impact positif sur notre consommation et la planète. 


Commencer un quotidien zéro déchet : La règle des 5 R

Pour nous aider à faciliter les étapes initiales du zéro déchet, le site Zero Waste Paris nous propose un moyen mnémotechnique visant à réduire la quantité de nos déchets : 

 

  • REFUSER : Refuser ce dont on n’a pas besoin. Dire non au plastique, aux objets inutiles, aux échantillons distribués gratuitement, ne pas hésiter à mettre un panneau “Stop Pub” sur sa boîte aux lettres, etc.. Nous pouvons aussi refuser les pailles non réutilisables ou les serviettes en papier dans les restaurants. À nous de déterminer quels sont nos réels besoins et de refuser ce que nous considérons comme superflu. 
  • RÉDUIRE : N’acheter que les quantités nécessaires et éviter le gaspillage en donnant nos vêtements en trop, préférant le covoiturage, réduisant les sessions shopping et en préférant les aliments en vrac dans les épiceries, dont le prix est en plus souvent moins élevé que les provisions emballés. Au bureau, nous pouvons aussi limiter les impressions papiers inutiles. Cela fera plaisir à la planète mais aussi à notre porte monnaie !
  • RÉUTILISER : Évitons d’acheter du neuf à outrance ! De nos jours, un ordinateur, un smartphone re-conditionné ou un équipement d’électroménager d’occasion peuvent être aussi compétents que leur version neuve. Connaissez vous les Repair Café ? Des bénévoles y réparent vos objets cassés. Pour les vêtements, l’industrie du textile étant très polluante, nous pouvons aller faire un tour dans les friperies et les magasins de seconde main : on y trouve des vêtements originaux, moins chers et parfois de meilleure qualité  ! Pensons aussi à adopter le troc, le prêt ou le don solidaire. 
  • RECYCLER : Il est nécessaire de recycler nos objets re-valorisables comme le verre, le papier, les métaux et les textiles. Bien qu’il soit important de les trier au maximum,  le recyclage n’est pas toujours la solution miraculeuse. Seulement 42 % des déchets produits en France sont réellements recyclés. C’est donc en évitant de créer des déchets que nous réussirons à réduire notre impact environnemental. Le Do It Yourself est aussi une bonne alternative de recyclage : transformer ses pots de yaourts en petits pots pour nos plantes, ou les bouchons de lièges en tapis de bain… autant d’astuces très amusantes pour offrir une nouvelle vie à nos déchets.  
  • RENDRE À LA TERRE (le compost) : Les déchets organiques (gaspillage alimentaire, déchets de jardin, restes de repas etc…) représentent des ordures ménagères. Les déchets organiques que nous jetons à la poubelle finissent à la décharge ou dans un incinérateur où ils produiront du méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus polluant que le Co2.

À l’inverse, composter nos déchets permet qu’ils se décomposent naturellement et rendent à la terre leurs nutriments. Un joli moyen de nourrir nos plantes et de boucler la boucle du cycle de production.  Pour cela, il suffit d’installer un bac à compost dans notre appartement ou un tas dans notre jardin. Il est nécessaire de diviser les aliments en deux parties :  les déchets bruns (durs et secs : feuilles, mouchoirs, etc.) et les déchets verts (plus mous et humides : fruits, légumes, etc.). 


Voilà les cinq préceptes du zéro déchet qui nous permettront de nous y mettre petit à petit L’important est d’appliquer les 5 R dans cet ordre de priorité : du haut vers le bas : refuser et réduire au maximum ses déchets, puis les recycler et les composter. 

N’hésitez pas à consulter le site : Zero Waste France pour en savoir plus :-)