Quelques faits impressionnants sur le tabagisme pendant les règles

Nous sommes conscient.e.s que la cigarette est néfaste et qu’il vaut mieux s’en tenir à l’écart le plus possible. Le tabagisme représente une très grande cause de décès chez les hommes et les femmes. Saviez-vous que fumer pendant vos menstruations pouvait avoir des effets particuliers ? 


Fumer augmenterait vos douleurs menstruelles 

Selon une étude australienne, les fumeurs seraient plus susceptibles d’avoir des douleurs menstruelles plus fortes. 

C’est une enquête qui a concerné près de 9000 femmes australiennes. Elles ont été suivies pendant près de 13 ans en moyenne. Comparé aux femmes n’ayant jamais fumé, cette pathologie appelée dysménorrhée chronique  serait un risque plus élevé chez 33% des ex-fumeuses et 41 % chez les fumeuses. 

Pour les personnes ayant commencé la cigarette avant l’âge de 13 ans, le risque de douleurs menstruelles chronique serait élevé de près de 59 %. Pour les personnes ayant commencé après 14 ou 15 ans : de 50 %. 

 

Le tabac diminue les sécrétions d'œstrogènes : les hormones associées au cycle menstruel de la femme.

Ce qui agit sur le foi en accélérant la destruction de ses hormones. Le tabac diminue également le calibre des vaisseaux sanguins donc l’apport en oxygène des tissus.

Ce manque d’oxygène apporterait alors des douleurs au niveau de notre utérus. Cette étude démontre ainsi que le tabagisme pourrait prédisposer les femmes à des douleurs récurrentes et pénibles pendant la période de menstruation et tout au long de leur vie reproductive.

 

Il serait plus facile d’arrêter de fumer pendant vos règles

Selon cette étude la dépendance à la nicotine pourrait avoir un lien avec le sexe du fumeur. 

Les jeunes femmes pourraient avoir une tendance à être plus rapidement dépendantes à la cigarette et avoir plus de mal à s’arrêter. En effet, l’étude suggère que les cycles menstruels des femmes peuvent provoquer des changements dans le cerveau qui pourraient altérer leur envie de fumer. 


Bien entendu, arrêter de fumer pendant ses règles ce n’est pas miraculeux. Même si l’étude n’a pas spécialement trouvé de différences dans les envies entre les hommes et les femmes, les chercheurs ont constaté que le cycle menstruel pourrait y contribuer : 


  • Le cycle menstruel est associé à des hormones qui ont des effets sur les processus neuronaux, la cognition et le comportement. 

  • Pendant la phase préovulatoire (aussi appelée phase folliculaire) le rapport de la progestérone à l'oestrogène est faible : les comportements addictifs sont plus susceptibles de se produire. 

  • Alors que pendant la phase pré-menstruelle (phase lutéale) le rapport de progestérone à l’oestrogène est plus élevés  : les comportements addictifs sont supprimés. 

Les niveaux de progestérone pourraient aider les femmes à abandonner  cette mauvaise habitude. 

Les chercheurs ont analysés les IRM de 34 fumeuses en sevrage tabagiques âgées entre 21 et 51 ans.

C’est une analyse qui s’est concentrée sur la communication entre les zones du cerveau du contrôle des impulsions et le circuit de la récompense. Il suffirait ainsi de stopper sa consommation de tabac juste après l’ovulation et un peu avant les premiers jours de nos règles. 


Cet article est à titre informatif, nous sommes conscientes que d'autres facteurs plus “pesant” entrent en ligne de compte dans la dépendance au tabac. Si vous souhaitez arrêter n'hésitez pas à en parler à votre médecin.  

Arrêter de fumer peut être une épreuve compliquée mais votre corps ne pourra que vous remercier !