Les troubles digestifs pendant les règles - BLOOMING

Les troubles digestifs pendant les règles

Avoir ses règles en été : 6 astuces pour plus de confort Vous lisez Les troubles digestifs pendant les règles 5 minutes

Les troubles digestifs durant les règles.

 

Les règles sont parfois douloureuses et difficiles à supporter pour certaines femmes.En partie à cause des troubles digestifs, tels que la constipation, la diarrhée, les ballonnements et les gaz. Ces différents phénomènes peuvent engendrer des douleurs abdominales en plus des contractions liées aux menstruations. Vous pouvez ressentir ces troubles avant l'apparition des règles, on parle alors d’un syndrome prémenstruel ou bien pendant les menstruations.

 

Ces troubles digestifs sont dus à des changements hormonaux durant cette période, notamment les fluctuations en progestérone et en œstrogènes qui vont impacter la contraction intestinale.

 

Résultat, on a un transit modifié, soit un peu plus rapide ou un peu plus lent en plus d'avoir des ballonnements inconfortables. Cet impact varie selon la sensibilité individuelle aux hormones.

 

Il y a également la contrainte physique qui est en cause. Les contractions utérines vont répercuter sur leur voisin, l'intestin, ce qui peut accélérer le transit.

 

Comment lutter contre les troubles digestifs pendant les règles ? Existe-t-il des aliments spécifiques qui peuvent soulager les douleurs pendant les règles ?

 

 

La gestion des troubles digestifs pendant les règles peut varier d’une femme à une autre, mais nous allons vous donner quelques petits conseils pour vous aider à atténuer ces symptômes.

 

Adopter une alimentation équilibrée peut améliorer notre vécu des règles en apportant suffisamment de nutriments au corps pour bien fonctionner.

 

Il est alors recommandé de manger 2 portions de fruits et 3 portions de légumes chaque jour car ces aliments nous apportent de l’eau, des micronutriments et des fibres qui nous aident à réguler le transit. De plus, les fruits et légumes sont riches en vitamine C qui est anti-inflammatoire. La vitamine C aide aussi à assimiler le fer de notre alimentation. La perte de sang liée aux règles engendre une perte de fer considérable qui peut nous laisser très fatiguées. Favoriser l’absorption du fer et constituer un bon stock toute l’année nous permet de maintenir nos niveaux d’énergie.

 

Consommer des légumineuses deux fois par semaine (lentilles, pois chiches, haricots rouges) nous permet aussi d’avoir des protéines qui aident à bâtir notre corps et des fibres pour nourrir notre flore intestinale.

 

Limiter les produits ultra-transformés, souvent gras, salés et sucrés permet de limiter la rétention d’eau et les ballonnements au moment des règles. De plus, ces aliments sont pro-inflammatoires et néfastes pour la santé en excès. Vous pouvez privilégier les “bonnes” graisses retrouvées dans les poissons gras par exemple, les noix et les huiles vierges qui ont des propriétés anti-inflammatoires et améliorent la circulation du sang.

 

Maintenir une bonne hydratation permettra de manière globale à se sentir mieux pendant ses règles. Il est recommandé de consommer à minima 1,5L d’eau par jour. Cela ne prend pas en compte le thé et le café qui ont des propriétés diurétiques. C’est-à-dire qui nous poussent à faire pipi.

 

Avoir une alimentation saine peut avoir des bienfaits globaux sur sa santé et nous permettre de mieux vivre ses règles. En revanche, si on est sujette aux problèmes digestifs quotidiennement, en dehors des règles, cette vision de l’alimentation équilibrée n’est pas forcément ce qu’il y a de plus adapté.

 

Manger trop de fibres par exemple peut être plus délétère et favoriser les symptômes digestifs douloureux. Notamment quand on souffre de syndrome de l’intestin irritable ou d’endométriose. Dans ce cadre, il peut être intéressant d’étudier la place des FODMAP dans notre alimentation.

 

Les FODMAP (Fermentiscible, Oligo, Di-Monosaccharides and Polyols) sont des sucres naturellement indigestes retrouvés dans les fruits, légumes et céréales qui sont bons pour la santé mais qui favorisent l’apparition de ballonnements, gaz, diarrhée, constipation et douleurs associées.

 

Adopter un régime pauvre en FODMAP juste avant la période de menstruation est un levier pour atténuer les troubles digestifs douloureux. Pour comprendre et entreprendre cette démarche, vous pouvez consulter le site de BellyCare et commander les plats cuisinés pauvres en FODMAP dès février 2024.

 

 

 

Dans le cadre où notre alimentation est restrictive en raison d’intolérances alimentaires par exemple, prendre des compléments alimentaires peut nous aider à mieux vivre nos règles. Prendre du magnésium, en format bisglycinate, est recommandé pour faciliter les contractions et mieux gérer son stress.

 

En plus de l’alimentation, pratiquer une activité physique régulière est conseillée pour favoriser la motilité intestinale et aider à réduire les symptômes digestifs. Certains étirements spécifiques peuvent aussi soulager les douleurs de règles.

 

Si les troubles persistent ou sont aggravés, il est recommandé et important de consulter un professionnel de la santé pour évaluer la situation et discuter des options de traitement plus spécifiques et adaptées à vos besoins.

 

Les culottes menstruelles Blooming peuvent vous aider à mieux supporter vos règles ainsi que l’ensemble de votre cycle. N’hésitez pas à tester cette alternative plus écologique, plus économique sur le long terme et surtout plus confortable. 

 Rédigé avec l'aide de Mélissa Bertin