Les maladies gynécologiques sont les affections et infections qui touchent l’appareil reproducteur féminin. Les maladies gynécologiques touchent potentiellement toutes les femmes à partir du moment où elles ont atteint leur puberté et sont en âge de procréer. Il s’agit de problèmes de santé à ne pas prendre à la légère qui, en plus de l’inconfort et des douleurs qu’ils procurent, peuvent atténuer, voire annihiler, la fertilité. Selon les cas, ces maladies peuvent plus ou moins bien se soigner, guérir, voir même se prévenir.

Quels sont les symptômes des maladies gynécologiques ?

On ne peut pas mettre dans le même panier l’ensemble des maladies gynécologiques. Cependant, les organes sexuels féminins constituent une zone délicate, sensible, et certains signes qui ne trompent pas doivent vous alerter et vous mentez à consulter votre gynécologue. Ainsi de : 

  • Douleurs pelviennes. Elles ne sont jamais « normales ». Des douleurs pelviennes, surtout au moment des règles, peuvent être annonciatrices d’endométriose (voir description plus loin). 
  • Pertes vaginales (pertes blanches) qui ne sont pas comme d’habitude, c’est-à-dire qui ne sont pas celles qui surviennent au cours du cycle menstruel (lien vers l’article), et/ou qui sentent mauvais. 
  • Prurit vaginal : irritation, picotements, démangeaisons au niveau du vagin. 
  • Saignements vaginaux anormaux.

Les pertes blanches : qu’est-ce que c’est ?

On parle de pertes blanches pour désigner les glaires cervicales qui surviennent au cours du cycle menstruel. Leur aspect et leur volume varient en fonction du stade du cycle. Malodorantes, colorées, voire douloureuses, elles peuvent être le signe d'une infection. Mesdames, ne négligez donc pas de surveiller le contenu de votre culotte 😉.

Les infections sexuellement transmissibles

Chlamydia, condolymes, gonococcie, herpès génital, morpions, papillomavirus, VIH, syphilis, trichomonase, mycoplasme, urétrite, hépatite b... Il existe toutes sortes de maladies aux noms tous plus barbares les uns que les autres qui s’attrapent lors de rapports sexuels non protégés. À bon entendeur, et même si vous êtes de grandes filles responsables et raisonnables, les préservatifs sont vos amis ne l’oubliez pas

Toutes ces maladies vont après consultation suite au constat des symptômes bénéficier d’un traitement approprié. Elles ne doivent pas être prises à la légère et, on ne le répètera jamais assez, peuvent être si facilement évitées grâce à notre ami en latex…

Les cancers féminins

Certains cancers ne touchent que les femmes puisqu’ils se logent au niveau des organes reproducteurs : cancer du col de l’utérus, cancer des ovaires, cancer de la vulve, mélanome vulvaire ou vaginal. Le cancer est une maladie très grave, qui se guérit très bien aujourd’hui si elle est détectée précocement. Ne négligez donc pas, mesdames, la prévention.

Les autres maladies gynécologiques

Comme si les maladies sexuellement transmissibles et les cancers ne suffisaient pas, il existe pléthore d’autres maladies gynécologiques qui menacent la petite vie tranquille de nos organes reproducteurs et sexuels. Quelles sont-elles ? Elles portent le nom de vaginose bactérienne, vaginite, syndrome de Rokitansly, kyste vaginal, kyste ovarien, cervicite, prolapsus.

L’endométriose : une maladie à part

On parle d’endométriose quand un tissu semblable à la muqueuse utérine apparaît en dehors de l'utérus. Cette maladie très inconfortable provoque toutes sortes de symptômes synonymes de douleurs 😔 : pelviennes, au cours des relations sexuelles, pendant les règles, en urinant ou en déféquant durant les règles. Elle est également une des sources majeures d’infertilité. Si vous observez l’un de ses symptômes de l’endométriose, prenez rendez-vous avec un professionnel de santé.

Le fibrome utérin : traitements naturels

Le fibrome utérin est une tumeur bénigne et souvent asymptomatique, mais qui, non détectée, peut évoluer vers des douleurs pelviennes, une infertilité, une fausse couche si grossesse il y a, ou une anémie en fer à cause de saignements intempestifs. Il peut très efficacement se soigner de façon naturelle en alliant modification de ses habitudes (limiter la consommation de graisses animales, perdre du poids) et en devenant experte en phytothérapie !

Zoom sur l’adénomyose

L’adénomyose est une maladie bénigne qui voit s’épaissir les parois de l’utérus. Elle concerne les femmes qui ont accouché, provoquant des règles abondantes et des coliques douloureuses. L’adénomyose peut aussi causer des saignements pendant les rapports sexuels, et générer des douleurs pelviennes, des crampes, une anémie conséquente à des saignements intenses, voire même des problèmes d’infertilité. Elle se soigne par la prise d’anti-inflammatoires, de la pilule (contrôle des flux hormonaux) ou parfois, nécessite une intervention chirurgicale afin de pratiquer une hystérectomie.

Bien choisir son gynécologue

Le gynécologue accompagne une femme à chaque étape de sa vie : premières règles, contraception, grossesse(s), ménopause… Il va tout vivre à vos côtés ! Le gynécologue, femme ou homme, est aussi là pour dépister un cancer du col de l’utérus, des ovaires ou du sein, pour vous accompagner dans un protocole de procréation médicalement assistée, une IVG, pour diagnostiquer des symptômes inhabituels tels que des saignements suspects ou une aménorrhée… Le gynécologue est un allier de confiance pour une femme, avec qui elle doit se sentir parfaitement à l’aise 😇. Il est donc important de bien le choisir.

Boire de l’alcool pendant ses règles

Boire de l’alcool pendant ses règles

Peut-être avez-vous déjà expérimenté les conséquences néfastes de la consommation d’alcool sur votre organisme et votre humeur pendant vos règles. ...

Composition d’un tampon : zoom

Composition d’un tampon : zoom

En tant que personne menstruée, vous n’êtes certainement pas passée à côté de la polémique qui dure depuis des années, au sujet de la composition d...

Comprendre les phases du cycle menstruel

Comprendre les phases du cycle menstruel

Le cycle menstruel ou le cycle ovarien, c’est ce qui nous permet de concevoir un enfant. C’est un système très bien organisé par mère Nature qui co...

Les maladies gynécologiques sont les affections et infections qui touchent l’appareil reproducteur féminin. Les maladies gynécologiques touchent potentiellement toutes les femmes à partir du moment où elles ont atteint leur puberté et sont en âge de procréer. Il s’agit de problèmes de santé à ne pas prendre à la légère qui, en plus de l’inconfort et des douleurs qu’ils procurent, peuvent atténuer, voire annihiler, la fertilité. Selon les cas, ces maladies peuvent plus ou moins bien se soigner, guérir, voir même se prévenir.

Quels sont les symptômes des maladies gynécologiques ?

On ne peut pas mettre dans le même panier l’ensemble des maladies gynécologiques. Cependant, les organes sexuels féminins constituent une zone délicate, sensible, et certains signes qui ne trompent pas doivent vous alerter et vous mentez à consulter votre gynécologue. Ainsi de : 

  • Douleurs pelviennes. Elles ne sont jamais « normales ». Des douleurs pelviennes, surtout au moment des règles, peuvent être annonciatrices d’endométriose (voir description plus loin). 
  • Pertes vaginales (pertes blanches) qui ne sont pas comme d’habitude, c’est-à-dire qui ne sont pas celles qui surviennent au cours du cycle menstruel (lien vers l’article), et/ou qui sentent mauvais. 
  • Prurit vaginal : irritation, picotements, démangeaisons au niveau du vagin. 
  • Saignements vaginaux anormaux.

Les pertes blanches : qu’est-ce que c’est ?

On parle de pertes blanches pour désigner les glaires cervicales qui surviennent au cours du cycle menstruel. Leur aspect et leur volume varient en fonction du stade du cycle. Malodorantes, colorées, voire douloureuses, elles peuvent être le signe d'une infection. Mesdames, ne négligez donc pas de surveiller le contenu de votre culotte 😉.

Les infections sexuellement transmissibles

Chlamydia, condolymes, gonococcie, herpès génital, morpions, papillomavirus, VIH, syphilis, trichomonase, mycoplasme, urétrite, hépatite b... Il existe toutes sortes de maladies aux noms tous plus barbares les uns que les autres qui s’attrapent lors de rapports sexuels non protégés. À bon entendeur, et même si vous êtes de grandes filles responsables et raisonnables, les préservatifs sont vos amis ne l’oubliez pas

Toutes ces maladies vont après consultation suite au constat des symptômes bénéficier d’un traitement approprié. Elles ne doivent pas être prises à la légère et, on ne le répètera jamais assez, peuvent être si facilement évitées grâce à notre ami en latex…

Les cancers féminins

Certains cancers ne touchent que les femmes puisqu’ils se logent au niveau des organes reproducteurs : cancer du col de l’utérus, cancer des ovaires, cancer de la vulve, mélanome vulvaire ou vaginal. Le cancer est une maladie très grave, qui se guérit très bien aujourd’hui si elle est détectée précocement. Ne négligez donc pas, mesdames, la prévention.

Les autres maladies gynécologiques

Comme si les maladies sexuellement transmissibles et les cancers ne suffisaient pas, il existe pléthore d’autres maladies gynécologiques qui menacent la petite vie tranquille de nos organes reproducteurs et sexuels. Quelles sont-elles ? Elles portent le nom de vaginose bactérienne, vaginite, syndrome de Rokitansly, kyste vaginal, kyste ovarien, cervicite, prolapsus.

L’endométriose : une maladie à part

On parle d’endométriose quand un tissu semblable à la muqueuse utérine apparaît en dehors de l'utérus. Cette maladie très inconfortable provoque toutes sortes de symptômes synonymes de douleurs 😔 : pelviennes, au cours des relations sexuelles, pendant les règles, en urinant ou en déféquant durant les règles. Elle est également une des sources majeures d’infertilité. Si vous observez l’un de ses symptômes de l’endométriose, prenez rendez-vous avec un professionnel de santé.

Le fibrome utérin : traitements naturels

Le fibrome utérin est une tumeur bénigne et souvent asymptomatique, mais qui, non détectée, peut évoluer vers des douleurs pelviennes, une infertilité, une fausse couche si grossesse il y a, ou une anémie en fer à cause de saignements intempestifs. Il peut très efficacement se soigner de façon naturelle en alliant modification de ses habitudes (limiter la consommation de graisses animales, perdre du poids) et en devenant experte en phytothérapie !

Zoom sur l’adénomyose

L’adénomyose est une maladie bénigne qui voit s’épaissir les parois de l’utérus. Elle concerne les femmes qui ont accouché, provoquant des règles abondantes et des coliques douloureuses. L’adénomyose peut aussi causer des saignements pendant les rapports sexuels, et générer des douleurs pelviennes, des crampes, une anémie conséquente à des saignements intenses, voire même des problèmes d’infertilité. Elle se soigne par la prise d’anti-inflammatoires, de la pilule (contrôle des flux hormonaux) ou parfois, nécessite une intervention chirurgicale afin de pratiquer une hystérectomie.

Bien choisir son gynécologue

Le gynécologue accompagne une femme à chaque étape de sa vie : premières règles, contraception, grossesse(s), ménopause… Il va tout vivre à vos côtés ! Le gynécologue, femme ou homme, est aussi là pour dépister un cancer du col de l’utérus, des ovaires ou du sein, pour vous accompagner dans un protocole de procréation médicalement assistée, une IVG, pour diagnostiquer des symptômes inhabituels tels que des saignements suspects ou une aménorrhée… Le gynécologue est un allier de confiance pour une femme, avec qui elle doit se sentir parfaitement à l’aise 😇. Il est donc important de bien le choisir.